Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Défaut

Vous êtes ici:

Approche de sensibilisation à la vaccination contre la grippe

Pour les recommandations en matière de vaccination contre la grippe, nous renvoyons à la rubrique de notre site vacc.info consacrée à la grippe.

L'enjeu des actions de sensibilisation est d'accroître la couverture vaccinale parmi les groupes de population à risques de complications vis-à-vis de la grippe.

affiche grippeSur base de données de 2008, on constate pour le public cible des personnes âgées de 65 ans et +, que la Belgique atteint une couverture vaccinale située au-dessus de la moyenne des autres pays occidentaux. En effet, plus de 60% du public visé (65,6% selon l’enquête sur la santé des Belges menée en 2008 par l’ISP) est vacciné. Ce chiffre atteint près de 75% chez les personnes de 75 ans et +. Résultat positif, mais avec un quasi statu quo en 2008 et 2009, et en deçà de l’objectif fixé par l’OMS de 70% de couverture vaccinale.

Par contre, les couvertures vaccinales parmi les divers publics spécifiques (patients diabétiques, maladies cardiaques et pulmonaires chroniques, femmes enceintes, etc) restent insuffisantes. Parmi les patients atteints d’une maladie chronique, selon l’enquête sur la santé des Belges menée en 2008 par l’ISP, seuls 15,7% des 19-49 ans et 36,7% des 50-64 ans sont vaccinés.

Un autre constat d’insuffisance des couvertures vaccinales peut être posé pour les professionnels de la santé, pour lesquels on estime une couverture globale à peine supérieure à 30% (35,4% selon l’enquête sur la santé des Belges menée en 2008 par l’ISP). Cependant, les données précises manquent ; les données partielles, par institutions et lieux de travail, montrent des chiffres variant entre près de 90% et moins de 10% ! Au vu de l’existence de données éparses et le plus souvent non publiées sur la couverture vaccinale des professionnels de la santé, il serait intéressant d’affiner les recherches de la couverture vaccinale des professionnels de la santé.

Les taux de vaccination obtenus parmi le personnel des institutions représentées au sein de la "Plateforme Grippe" varient, pour la grippe saisonnière, de 35 à 90%. Pour la grippe H1N1, au cours de la saison 2009-2010, de 20 à 30%. Les réticences vis-à-vis de la vaccination contre le virus A(H1N1)2009 et la disparité des informations et rumeurs véhiculées, sont soulignées.

Ces résultats, très faibles en comparaison avec ceux obtenus pour le public des 65 ans et +, reposent sur diverses raisons.

  • Les représentations et les croyances sont un des freins à la vaccination. C’est pourquoi les campagnes de sensibilisation des professionnels de la santé partent de ces croyances et idées reçues, qui sont d’ailleurs identiques à celles véhiculées au sein du grand public.
  • La disparité entre les milieux de travail et les institutions qui concernent les professionnels de la santé constitue une autre difficulté de toucher ce public.
  • En outre, les modalités de vaccination ne sont pas les mêmes que pour les personnes à risque (prescription individuelle par le médecin traitant) ; parfois la vaccination est organisée par la médecine du travail, et/ou est proposée au sein même du lieu de travail, etc, et selon des modalités qui varient d’un endroit à l’autre.

Sur base de ces constats et de l’analyse des actions et expériences des dernières années, la "Plateforme Grippe" a choisi d’axer les actions sur le développement d’une stratégie éducative plutôt qu’informative vis-à-vis des professionnels de la santé, visant à

  • accroître la conviction des responsables de l’encadrement des milieux de travail visés.
  • accroître les savoir faire des responsables de l’encadrement des milieux de travail visés, en proposant des outils facilitateurs.
  • ouvrir un espace de dialogue pour l’expression des réticences des professionnels vis-à-vis de la vaccination et l’argumentation scientifique justifiant la pertinence de la vaccination.

En renforçant la conviction des professionnels vis-à-vis de la vaccination contre la grippe, on peut anticiper un effet indirect positif : ceux-ci seront d’autant plus crédibles et motivés pour proposer le vaccin à leurs patients, et notamment aux personnes atteintes d’une maladie chronique, souvent en contact direct avec les médecins ou professionnels de la santé. De plus, en étant vaccinés eux-mêmes, ils augmentent la protection de ces personnes dites à risque.

Un dossier électronique pour les professionnels de la santé, réalisé en 2011 est actualisé chaque année. Tous les outils pédagogiques de ce dossier sont proposés sous forme électronique, dans une section du site vacc.info

Un courrier électronique est adressé annuellement  aux structures de soins à domicile, hôpitaux, aux médecins coordinateurs de MR et MRS, CPAS, Maisons Médicales, etc. Il met l’accent sur les mesures de prévention permettant de réduire le risque de transmission, qui sont nombreuses et doivent être combinées pour obtenir un maximum d’efficacité.

Ces mesures, qui concernent tout professionnel ayant des contacts avec les personnes à risque, comprennent principalement :

  • la désinfection des mains
  • le port de masques en période épidémique, particulièrement si le professionnel présente des signes de syndrome grippal
  • la non-présentation à leur poste de travail des membres du personnel atteints de syndrome grippal
  • l’isolement des résidents atteints de syndrome grippal
  • si possible, la détection précoce de la grippe au moyen d'écouvillons nasaux, chez les membres du personnel et les résidents présentant des signes de syndrome grippal
  • la restriction des visites des membres de la famille atteints de syndrome grippal
  • la vaccination contre la grippe des professionnels de la santé et des résidents.

Une présentation diaporama (powerpoint) a été élaborée, pour mise à disposition des formateurs, en service de soins à domicile, MR et MRS, etc.

Un e-learning a été réalisé en collaboration avec la SSMG et le média "vie-at-home" en 2013. 

Un communiqué de presse est émis chaque automne. Des articles ont été publiés dans divers supports, comme le site www.mongeneraliste.be, sur facebook, etc.

Des formations sont organisées, comme par exemple en 2014, des réunions  organisées par la Société Scientifique des Pharmaciens Francophones à destination des pharmaciens d'officine. 

Partager