Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Débats et réflexions

Vous êtes ici:

Web 2.0 et promotion de la santé

Des questions sur le Web, sur son rôle et sa place en matière de promotion de la santé, tout le secteur du non-marchand s'en pose. Question Santé a ouvert le débat lors d'une journée de réflexion.

Faut-il "liker" pour exister ?
Pour le secteur de la promotion de santé, la tentation porte désormais un nom, celui de Facebook ou de tout autre réseau social. Mais le Web mène-t-il à l'enfer ou au paradis et, surtout, comment maîtriser ses codes ? 

Question Santé a organisé sur ce thème une journée pratique de réflexion et d'échanges sur ce thème, le 18 mars 2014 : "Promotion de la santé et Web 2.0 : parlons-en".

web2.0Des questions

En Belgique, 69 % des internautes fréquentent les réseaux sociaux (dont Facebook, pour 62 %). En grande majorité, ils s'y connectent au moins une fois par jour. En moyenne, ils y ont 180 amis.

Face à la nouvelle ère médiatique interactive, pourquoi ne pas utiliser l'énorme possibilité de contacts fournis par les réseaux pour diffuser, informer, sensibiliser, militer en matière de promotion de la santé? Néanmoins, quitte à se lancer sur le Web, comment le secteur non-marchand doit-il aborder cet univers ? Avec quelles limites ? Quelle efficacité peut-il attendre d'une présence sur la toile, et comment répondre aux diverses attentes en matière de santé?

Bref, quelle est la place de la prévention et de la promotion de santé sur le Web ?

 

 

Des espaces pour en débattre

En pratique, les participants à la journée du 18 mars auront pu s'interroger en participant à l'un des cinq ateliers.
L'un d'entre eux proposait de détailler les potentialités des outils web (de Facebook à Twitter, de Linkedin à YouTube, sans oublier forums de discussion, blogs ou wikis).
Un autre s'intéressait aux développements d'une stratégie on-line et aux moyens nécessaires à sa mise en place.
Un troisième ouvrait le débat sur le type de soutien social des forums et autres espaces de discussion, et sur leurs problèmes de confidentialité ou d'anonymat.
Un atelier se penchait sur les objectifs spécifiques de promotion de santé via le Web, mais aussi sur l'impact des projets et leurs difficultés d'évaluation.
Le dernier abordait l'investissement humain et financier exigé par cette nouvelle forme de communication, le problème de la gratuité supposée du Web et se questionnait sur des partenariats possibles entre ceux qui utilisent ce canal en matière de santé.

Lors d'un speed projects dating original, 15 acteurs du secteur qui tous, avaient mené ou mènent des actions sur le Web, ont pu présenter rapidement leurs réalisations.
Enfin, des intervenants extérieurs ont apporté leurs regards d'experts et de praticiens. David Heard, responsable du département des campagnes à l'INPES (France) a abordé le thème des enjeux et des limites de la communication web en promotion de la santé. Tout en évoquant les usages d'Internet, Line Renard, directrice de ComSanté (Université du Québec, à Montréal), a présenté en vidéoconférence des exemples de pratiques en matière de promotion de la santé. Le Pr Louise Sauvé (UER Education), a ensuite parlé des jeux virtuels en ligne, tandis que sa compatriote Emily Renahy (St Michaël’s Hospital, Totonto) posait la question des inégalités sociales et du Web.

Pour continuer à nourrir les débats, Question Santé a réalisé un e-book qui vous est présenté dans la page du site "Internet et promotion de la santé".
Question Santé propose également ses formations pratiques avec des professionnels du Web.

 

Partager