Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Publications périodiques

Vous êtes ici:

Bruxelles Santé Info n° 12

BSI 12 cover Au menu de ce numéro de décembre 2013: 

Les tarifs sociaux: prix plus bas pour l’électricité, le gaz, le téléphone et Internet

 Les académies de musique: pour apprendre, découvrir et prendre du plaisir

Bons plans santé: attentIon au danger des intoxications au monoxyde de carbone (CO)

pdfTélécharger Bruxelles Santé Info n° 121.22 Mo

 

 

  Les tarifs sociaux: prix plus bas pour l’électricité, le gaz, le téléphone et Internet

Le tarif social est un tarif moins cher que le tarif normal pour l’électricité, le gaz, le téléphone et Internet. Il s’agit d’une mesure légale qui vient en aide à des personnes ou des familles ayant de faibles revenus.

Avec le tarif social, votre facture d’électricité et/ ou de gaz, de téléphone et d’Internet vous coûte moins cher.

Payer moins l’électricité et/ou le gaz

Pour bénéficier du tarif social, il faut appartenir à une des catégories de clients prévues par la loi (= clients ayants droit).

Vous y avez droit si vous ou un membre de votre famille (ou ménage) recevez une allocation :

  • du Service public fédéral Sécurité sociale: par exemple, une allocation pour personnes handica- pées, une allocation supplémentaire pour les enfants souffrant d’une incapacité physique ou mentale d’au moins 66%, une allocation d’aide aux personnes âgées... ;
  • de l’Office national des Pensions: par exemple, une allocation pour personnes handicapées, une garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA), une allocation pour l’aide d’une tierce personne... ;
  • du CPAS: par exemple, un revenu d’intégration (= ancien Minimex) ou tout autre type d’aide sociale financière du CPAS.

Le tarif social correspond au prix commercial le plus bas du marché belge pour l’électricité et le gaz. Il est le même auprès de tous les fournisseurs d’énergie.

Pour le téléphone et Internet

Vous pouvez bénéficier d’un tarif téléphonique social (fixe, mobile) ou pour Internet si vous êtes :

  • âgé(e) de 65 ans ou plus et selon votre niveau de revenu ;
• handicapé(e) à au moins 66 % ;

  • bénéficiaire d’un revenu d’intégration ;
  • déficient auditif (= problèmes pour entendre) ou laryngectomisé(e) (= si on vous a enlevé une partie ou tout du larynx)...

Que faut-il faire ?

Pour l’électricité et/ou le gaz, vous ne devez faire aucune démarche : le tarif social est appliqué automatiquement. Si ce n’est pas le cas, et si vous estimez y avoir droit, prenez contact avec le service qui vous verse une allocation.

Pour le téléphone et Internet, introduisez votre demande auprès de l’opérateur (= la société) de votre choix.

Plus d’infos ?

Renseignez-vous auprès du CPAS de votre commune.

 

  Les académies de musique: pour apprendre, découvrir et prendre du plaisir...

La musique fait partie de notre vie de tous les jours. Elle est présente à la radio, à la télévision, sur les CD, dans les stations de métro, dans les fêtes, etc. On aime plus particulièrement certains artistes ou types de musique. Parfois, on chante ses morceaux préférés sous la douche, à la cuisine, avec son petit enfant... Nous sommes nombreux à apprécier la musique. Mais savez-vous que vous aussi pouvez apprendre la musique? A jouer d’un instrument? Les académies de musique sont là pour ça.

BSI 12 academiesQu’est-ce qu’une académie de musique ?

Les académies de musique sont des écoles où l’on enseigne principalement de la musique. Souvent, elles enseignent aussi d’autres disciplines artistiques comme les arts de la parole et du théâtre, ainsi que de la danse. Beaucoup d’établissements portent le nom d’«Académie de musique, des arts de la parole et du théâtre, et de la danse ».

Les cours proposés se déroulent en dehors des heures scolaires, à raison de deux à trois fois par semaine. Chaque cours dure environ cinquante minutes. Les cours débutent en septembre pour se terminer au mois de juin suivant.

Quelles musiques, quels instruments ?

Le choix des musiques et des instruments proposés dans les académies est très varié. Cela va de la musique classique (presque toutes les académies) aux musiques du monde (certaines académies), en passant par le jazz. Il y a également l’apprentissage du chant et des chorales (= plusieurs personnes qui chantent ensemble) d’enfants ou d’adultes. Si vous voulez apprendre à jouer d’un instrument, le choix varie d’une académie à l’autre : la flûte, la guitare, le piano, le violon, la trompette, le saxophone, la batterie et beaucoup d’autres instruments encore.

Dans la plupart des académies, pour pouvoir jouer d’un instrument, il faut commencer par apprendre les bases de la musique et son écriture (= le solfège).

Pour qui ?

Il n’y a pas d’âge pour commencer à fréquenter une académie de musique. Certains cours d’éveil musical sont déjà proposés... dès l’âge de 2,5 ans. Les jeunes peuvent y être inscrits dès l’âge de 5, 6 ou 7 ans. Pour les adultes, il n’y a pas de limite d’âge. 

Attention:

  • Le coût d’inscription est le même partout. En 2013, il est de 172 euros pour l’année pour un adulte. Le coût est de 62 euros pour les moins de 18 ans. Suivant votre situation sociale (chômage, bénéficiaire du RIS...), vous - ou votre enfant - devrez payer minimum 17 euros dès la rentrée prochaine (septembre 2014).
  • Ne confondez pas les académies avec les écoles de musique privées où le coût est souvent plus élevé.

Où vous renseigner ?

A Bruxelles, il existe dix-huit académies de musique.
Cela veut dire que presque toutes les communes ont leur académie. Il en existe peut-être une pas très loin de chez vous :

  • contactez votre commune pour avoir les coordonnées ;
  • téléphonez à l’académie ou rendez-vous sur place.

 

 Bons plans santé: attentIon au danger des intoxications au monoxyde de carbone (CO)

C’est quoi ?

C’est un empoisonnement du sang après avoir inhalé (= respiré) de l’air pollué par le monoxyde de carbone.

Le monoxyde de carbone, aussi appelé CO, est un gaz qui est particulièrement dangereux pour la santé. Il est inodore (= ne se sent pas), incolore (= ne se voit pas) et insipide (= ne se goûte pas)... Plus de mille personnes sont intoxiquées par ce gaz chaque année en Belgique. Parfois, on voit aussi mourir des personnes qui ont été gravement intoxiquées.


Comment peut-on être intoxiqué(e) ?

 

BSI 12 CO

Le CO peut se former quand on brûle du gaz, du charbon, du mazout, du pétrole, de l’essence ou du bois. Sa présence dans une pièce (cuisine, salle de bain, salon, garage, etc.) peut être causée par des problèmes au niveau de 

vos appareils de chauffage et/ou chauffe-eau.

Le CO peut se propager suite à :  

 

 

  • un mauvais entretien;
  • une mauvaise aération ;
  • une mauvaise installation ou un mauvais fonctionnement de l’appareil.

Comment le savoir ?

Quelques symptômes (= signes) doivent vous faire penser à une intoxication au CO. Par exemple, lorsque dans votre maison, une ou plusieurs personnes ont :  des vertiges ; des maux de tête ; des nausées; des vomissements; une grande fatigue.

Une intoxication importante au CO peut entraîner une perte de connaissance (= évanouissement).

Une personne gravement intoxiquée peut aussi tomber dans le coma si elle n’est pas rapidement soignée par les services de secours...

Que pouvez-vous faire ?

Si une personne de votre maison présente un ou plusieurs symptômes d’intoxication au CO :

  • Avant tout, aérez la pièce en ouvrant grand les portes et fenêtres ;
  • éteignez l’appareil (chauffage, chauffe-eau...) ;
  • faites sortir la personne de la pièce tout de suite.

Si la personne est consciente (par exemple, parle ou bouge), téléphonez à votre médecin de famille.

Si la personne est inconsciente (= évanouie), appelez tout de suite le numéro d’urgence 112 et dites que vous pensez à une intoxication au CO. Mettez ensuite la victime sur le côté (= position latérale de sécurité) et sans appui-tête.

Important

L’installation de vos appareils doit être faite par des professionnels spécialisés, dans des pièces qui sont bien aérées.

Faites vérifier et entretenir vos appareils (chaudière, poêle, chauffe-eau au gaz...) une fois par an par un professionnel spécialisé. Il est conseillé de faire cet entretien en automne. Avec le retour du froid, vous utilisez beaucoup plus vos appareils.

Si vous êtes locataire et que le technicien venu vérifier votre appareil signale un problème, contactez votre propriétaire pour qu’il adapte à ses frais votre appareil aux normes de sécurité.