Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Publications périodiques

Vous êtes ici:

Bruxelles Santé n° 35 - septembre 2004

cover bs 35Au sommaire de Bruxelles Santé 35 - septembre 2004

Soins palliatifs, soins continués, quelle réalité ?

En Belgique, la loi portant sur la dépénalisation de l’euthanasie et la loi sur le développement des soins palliatifs sont entrées en vigueur conjointement, le 22 septembre 2002. Cette simultanéité est sans doute le reflet du débat sur l’euthanasie, à laquelle ses adversaires opposaient les soins palliatifs. Cependant, ces derniers sont loin d’être seulement une alternative à la première, ni un moyen de prolonger la vie à tout prix. En fait, certains préfèrent parler de “soins continués” pour insister sur le continuum entre les soins donné savant et après le pronostic fatal.

Lire la suite...

Notre-Dame au Rouge

Nous avons déjà évoqué dans ces pages, à plusieurs reprises, les Contrats de quartier. Attachons-nous cette fois au quartier Annessens/Fontainas, délimité par les deux places portant ces noms et par les Portes de Ninove et d’Anderlecht. Il a fait l’objet d’un premier Contrat de quartier en 1994-98. Un deuxième a démarré en 2003 et court jusqu’en 2007 ; il porte un intitulé différent – Van Artevelde/Notre-Dame au Rouge (du nom d’une église ou d’une chapelle dont il reste quelques traces dans un immeuble de la rue Van Artevelde) – et couvre la plus grande partie du premier périmètre mais est beaucoup plus vaste. Si nous avons choisi ce quartier, c’est que le journal Le Soir, dans son édition du 26 avril dernier, avait attiré notre attention en lui consacrant une pleine page (à laquelle nous faisons quelques emprunts ci-dessous). L’ampleur exceptionnelle du budget – près de 25 millions d’euros – et l’engagement financier de la Ville et du CPAS de Bruxelles, qui dépasse largement la part que les pouvoirs communaux prennent habituellement dans les Contrats de quartier, signalent également ce Contrat à notre intérêt. Enfin, il y a le “Projet X”... Mais, patience, nous y reviendrons.

Lire la suite...

Le polyhandicap, une réalité encore méconnue

En 1987 ont lieu les premières journées d’étude européennes concernant la personne polyhandicapée. Des parents d’enfants polyhandicapés et des professionnels se rencontrent à cette occasion. Par la suite, ils décident de travailler conjointement pour favoriser le bien-être des enfants. Dès 1988 ils fondent l’AP3 (Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne polyhandicapée) pour faire reconnaître la spécificité du polyhandicap, faire connaître les besoins des parents comme des enfants et proposer à ceux-ci des services adéquats. En effet, les besoins des personnes polyhandicapées sont rarement rencontrés en milieu institutionnel, car les institutions sont généralement spécialisées selon le type de déficience.

Lire la suite...