Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Publications périodiques

Vous êtes ici:

Newsletter Fax Santé Communes 190

     NUMÉRO 190     
 

Coronavirus, une épidémie qui bouscule !

 
À partir de ce mercredi, la Belgique est en confinement jusqu'au 5 avril. Le mot d'ordre est de rester chez soi et de limiter les déplacements à l'essentiel : santé, nourriture, banque, pharmacie, poste, essence et aide aux gens dans le besoin.

Le site d'information national :
Info-coronavirus.be

COMMENT EMPÊCHER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS ?

 

L’hygiène est la meilleure prévention pour se protéger et protéger son entourage.

Les recommandations sont claires :
  • éviter tout contact rapproché (serrer les mains ou faire la bise).
  • se laver régulièrement les mains
  • utiliser toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne s’utilise qu’une fois. Le jeter après usage dans une poubelle fermée.
  • si l’on n’a pas de mouchoir à portée de main, éternue ou tousser dans le pli du coude.

EN RÉGION BRUXELLOISE

 

Les autorités ont mis en ligne le site https://coronavirus.brussels.

Vous trouverez sur ce site toutes les informations concernant le virus, toutes les mesures d’hygiène à prendre ainsi que les dispositions spécifiques prises par les autorités bruxelloises.

Vous y trouverez également une « boîte à outils » vous permettant de diffuser le plus largement possible des informations nécessaires pour lutter contre le coronavirus.

EN RÉGION WALLONNE

 

L’AVIQ a créé une page spécifique sur son site internet : https://www.aviq.be/coronavirus.html.

Cette page renseigne de nombreuses sources d’informations utiles à propos du coronavirus. Cette page s’adresse aux citoyens, aux professionnels de santé, au entreprises et indépendants.

Des réponses aux questions fréquentes sont également disponibles.


 

Santé des jeunes

Alimentation, activité physique, sédentarité, sommeil : le premier rapport HBSC sur les comportements, la santé et le bien-être des jeunes en 2018 a été publié.

Le premier rapport HBSC sur les comportements, la santé et le bien-être des jeunes en 2018, disponible sur le site du Sipes, traite de l'alimentation, de l’activité physique, de la sédentarité et du sommeil. Malgré certaines évolutions positives, une part encore trop importante des adolescents admettent par exemple avoir une consommation fréquente de boissons sucrées et de fast food, ne pas manger quotidiennement des fruits et des légumes, sauter le petit-déjeuner, avoir un manque de sommeil (mais un trop plein d'écrans) et - quelle surprise ? – pratiquer une activité physique insuffisante... 
Mais cet état des lieux n’est pas que négatif. Certaines évolutions observées en FWB depuis plusieurs décennies vont clairement dans le bon sens. De plus, en comparaison des autres pays participant à l’enquête HBSC, notamment ceux proches de chez nous, les adolescents de FWB ne font souvent pas pire que leurs voisins européens, sinon même parfois un peu mieux. Une certaine prise de conscience vis-à-vis de ces sujets largement médiatisés laisse espérer une évolution positive de ces comportements à l’avenir, y compris chez les adolescents.
Consulter le rapport
 

Connaissez-vous BelRAI ?

Depuis quelques années, l’outil BelRAI a été mis à la disposition de tous les prestataires de soins. L’objectif annoncé : fournir un instrument uniforme d’évaluation des personnes vulnérables. Mais le secteur est-il suffisamment informé des implications d’un tel instrument ? 

Sur le site www.belrai.org, cet outil est décrit comme un instrument permettant l’évaluation des besoins psychiques, cognitifs, psychologiques et sociaux d’une personne.

On précise également qu’en l’utilisant, « les prestataires de soins peuvent recueillir des données d’une manière standardisée et structurée pouvant ensuite servir à élaborer un plan de soins de haute qualité pour tous ceux qui ont besoin de soins (complexes) ».
Les informations recueillies sont enregistrées par les professionnels de soins dans la base de données BelRAI. La pertinence de l’outil BelRAI a été discutée dans le cadre du cycle Santé numérique organisé par la Ligue bruxelloise francophone de santé mentale.
Plus d'infos
 

Le modèle Tubbe pour humaniser les maisons de repos

 
Après avoir mené six projets-pilotes en Wallonie et en Flandre, la Fondation Roi Baudouin lance un appel à projets pour permettre à plus de maisons de repos de s’organiser selon un modèle de gestion participative, appelé modèle Tubbe.

L’appel à projets est ouvert depuis le 23 janvier et court jusqu’au 6 avril prochain : il s’agit d’offrir aux membres de la direction de maisons de repos (MR) et de maisons de repos et de soins (MRS) de Wallonie un coaching pour la mise en place d’un environnement propice aux soins relationnels et à une gouvernance participative au sein de ces établissements. L’idée est d’aider ces structures à construire une vision partagée, un projet de vie et la participation de tous, afin d’améliorer la qualité des relations tissées entre résidents, familles, personnel, direction, voisinage… Cette initiative est soutenue par la Région wallonne.
Plus d'infos
 

S’informer sur l’usage problématique des jeux vidéos et d’Internet

Depuis 2009, le CRéSAM (Centre de référence en santé mentale) travaille sur les questions relatives aux usages d’Internet et des jeux vidéos au sein du Groupe UpTIC. Des outils et des formations sont proposés.

Toute une série de questions se posent concernant l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC), que ce soit en matière de dépendance, de conduites à risques des adolescents sur les réseaux sociaux ou encore en lien avec la vie sexuelle et affective. En 2018, un colloque sur l’adolescence et la sexualité à l’ère numérique était organisé, dont les actes sont aujourd’hui disponibles.
Un nouveau cycle de six journées de formation qui s’adressent aux professionnels de la relation d’aide est actuellement en cours. Une première journée sur les écrans durant l’enfance a eu lieu en février 2020 et les cinq autres devraient se poursuivre après la levée des mesures liées au coronavirus.
Plus d'infos
 
Facebook
Twitter
YouTube
Website
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
UN PROJET DE :

AVEC LE SOUTIEN DE :

     
   
 
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, tous droits réservés.

Notre adresse :
Question Santé ASBL
Rue du Viaduc 72, 1050 Bruxelles - Belgique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Tél : +32 (0)2 512 4174 - www.questionsante.org
Entreprise : N°422 023 343, inscrite au RPM de Bruxelles
IBAN : BE98 0682 1150 5493 


Vous recevez cet email car vous vous êtes inscrit sur la liste de distribution de Question Santé.
Vous souhaitez modifier la manière dont vous recevez nos e-mails ?
Modifiez vos préférences ou désabonnez-vous






This email was sent to *|EMAIL|*
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
*|LIST:ADDRESSLINE|*

Newsletter Fax Santé Communes 189

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°189

20191125 ILLU Art1 Verviers Thérapies autour de l’animal 

Les interventions assistées autour de l’animal (IAA) consistent en l’ensemble des prises en charge à finalité thérapeutique pour aider les personnes à surmonter des difficultés de santé ou psychologiques qui incluent intentionnellement un animal. Ces prestations prennent place dans différents champs d’action, comme l’éducation, les services à la personne, la santé… Pour mieux comprendre ce type d’interventions dans le champ de la Promotion de la santé, le Centre verviétois de promotion de la santé (CVPS) organise, le 28 novembre prochain, une matinée de conférences et de séances de questions-réponses sur cette thématique. La première partie de la matinée sera consacrée à un historique et aux fondements théoriques de ce type de prise en charge, par Véronique Servais, professeure en anthropologie de la communication à l’Université de Liège et responsable du Certificat d’université en médiation animale et relation à la nature. La suite de la matinée sera consacrée à deux asbl qui travaillent l’une avec la médiation du chien (asbl Os’mose) et l’autre avec l’entremise du cheval (asbl Hypopassion) dans le cadre de la relation d’aide.

Pour plus d’informations et s’inscrire (réservation obligatoire) : www.cvps.be – 087/35 15 03 – Salle de l’ARC, place Général Jacques, 4800 Verviers

20191125 ILLU Art2 IWEPS Quelle économie au service des aînés ? 

En avril 2017, le Parlement wallon adoptait une résolution visant la mise en place d’une filière de silver économie au service des aînés, afin d’améliorer la qualité de vie de cette tranche d’âge. Afin de mieux cerner l’ensemble des acteurs de ce secteur, d’en appréhender le poids économique et le potentiel d’emploi et de croissance, et d’identifier les leviers de développement et les freins pour les entreprises wallonnes, l’IWEPS (Institut wallon de la prospective et de la statistique) a été chargé de réaliser une étude sur ces questions. En juillet dernier, il a publié son rapport afin d’aider le Parlement wallon dans cette volonté d’apporter son soutien aux entreprises actives dans ce secteur. Dans le cadre de cette étude, une revue de la littérature a été réalisée, afin de mieux appréhender le phénomène du vieillissement et son impact sur la croissance économique. Des besoins de base telles que la subsistance, la protection, l’affection, la compréhension, la participation, le loisir, la création ou encore l’identité ont été analysés, ainsi que le profil sociodémographique des seniors wallons, leurs fragilités, leurs ressources financières et leur poids dans l’économie wallonne. Des ateliers participatifs selon le modèle du world café ont permis de recueillir les avis des principaux concernés, afin de mieux cerner leurs attentes. Une analyse de l’offre existante a également été effectuée pour ensuite faire place à des recommandations quant aux enjeux liés à l’offre et aux outils d’action publique à développer pour créer cette silver économie.

Pour découvrir l’analyse prospective réalisée par l’IWEPS sur ce sujet : https://www.iweps.be/publication/silver-economie-wallonie-analyse-prospective/

20191125 ILLU Art3 Handic Amour, sexualité et handicap

Du 2 au 6 décembre prochains, c’est toute une semaine de sensibilisation autour de la vie affective, relationnelle et sexuelle des personnes en situation de handicap qui est organisée par le Centre de ressources Handicaps et Sexualités, en collaboration avec le Service de cohésion sociale de la ville de Namur. A l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées qui a lieu tous les 3 décembre, une exposition de photographies est prévue à la Maison des citoyens (hôtel de ville de Namur), dont le vernissage en présence des artistes aura lieu le 2 décembre en fin de journée. Des conférences et tables rondes sur l’adaptation des animations EVRAS pour des adultes avec autisme, mais aussi l’accompagnement sexuel en Suisse et en Belgique, ses bienfaits, et ses limites et les difficultés soulevées dans ce cadre ou encore des débats autour des questions de parents sur la vie affective et sexuelle de leurs enfants se tiendront tout au long de la semaine.

Pour plus d’information et le calendrier des différentes activités : http://www.handicaps-sexualites.be/expo-amour-sexualite-handicap/. Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., 081/84 02 47

20191125 ILLU Art4 bienetreecole Quel bien-être à l’école pour les jeunes Hainuyers ?

« La majorité des jeunes rencontrés ont un niveau élevé d’appréciation de leur vie et de leur vie à l’école, même si quelques différences se marquent selon le sexe et l’âge », tel est le constat global que l’Observatoire de la santé de la Province de Hainaut tire d’une vaste enquête qui a été menée entre 2015 et 2017 auprès de 1500 jeunes hainuyers entre 10 et 17 ans. Dans la publication « Regard sur la santé des jeunes – Santé en Hainaut n°14 », un certain nombre de résultats de cette enquête ont été publiés quant à cette notion de bien-être à l’école qui est une dimension incontournable de la santé des individus et qui tient une place importante dans la vie des jeunes.

De manière générale, 91% des jeunes interrogés mentionnent un niveau élevé de satisfaction par rapport à leur vie : sur une échelle de 0 à 10, la cote moyenne des jeunes de 10 à 17 ans est de 7,9/10, avec une appréciation un peu plus élevée chez les garçons (8,1) que chez les filles (7,7). Pour ce qui est de leur satisfaction à l’école, 86% des jeunes l’évaluent à 7,4/10. Pas de différence significative entre garçons et filles, mais une diminution de cette satisfaction à l’école secondaire. L’environnement social est important : plus le soutien familial est élevé et les amis nombreux, plus le jeune sera satisfait de la vie en général et à l’école. Le soutien des professeurs est également apprécié des jeunes. Le règlement scolaire, plus il est strict, influe quant à lui à la baisse sur la satisfaction de la vie à l’école. En matière d’investissement scolaire et d’épanouissement, le niveau d’estime de soi est central et est influencé à la baisse par le stress lié au travail scolaire et le travail scolaire difficile et fatigant, éprouvés par les jeunes. Au contraire il augmente quand le travail scolaire est jugé valorisant, le niveau des bonnes notes, élevé, ou encore quand le sentiment d’appartenance à l’école est fort. D’autres informations sur les conflits et autres problèmes de comportement à l’école sont contenues dans ce rapport, lesquels ont évidemment un impact sur le bien-être des jeunes. Le lien est également fait avec les comportements de santé. Enfin, des pistes d’action et de réflexion sont envisagées notamment en veillant à assurer un accès inclusif et équitable à l’enseignement, en travaillant sur l’environnement social et physique des jeunes, notamment en promouvant leur participation, via la création d’espaces d’échanges et en agissant sur leurs compétences psychosociales et personnelles.

Pour prendre connaissance de l’ensemble des résultats de cette enquête : https://observatoiresante.hainaut.be/nouvelle-enquete-bien-etre-a-lecole/

20191125 ILLU Art5 ZOOMFRB Zoom sur les femmes sans-abri

A la demande de la Fondation Roi Baudouin et de CAP48, une recherche-action avait été menée en 2016 par Patrick Italiano, sociologue à l’ULg, afin de mieux appréhender le phénomène des femmes en errance et du sans-abrisme au féminin. Leurs besoins, leur parcours avaient été sondés à l’époque et des pistes de recommandations concrètes avaient été formulées. Compte tenu de l’augmentation du nombre de femmes dans les structures d’accueil, mais aussi dans l’espace public, la Fondation Roi Baudouin a jugé opportun de revenir sur cette réalité afin d’actualiser les données quantitatives de l’étude de 2016, le volet qualitatif étant toujours pertinent.
D’après les derniers chiffres recueillis par les Relais sociaux urbains en Wallonie et disponibles au 1/6/2019, 19% des 5.241 adultes accueillis en hébergement d’urgence sont des femmes (contre 18% en 2012), avec une forte représentation des jeunes femmes entre 18 et 24 ans. Le statut familial des bénéficiaires de ces hébergements est très majoritairement celui d’isolé·e sans enfants (83% en 2019 contre 65,5% en 2012). Ce nombre est plus important à Bruxelles. Les causes d’une telle errance sont la perte du logement, suivies par les violences conjugales qui touchent très majoritairement les femmes. Le manque de soutien social et familial est criant et les enfants, lorsqu’ils sont présents, constituent un repère vers la voie de la réinsertion. Le document Zoom publié par la FRB contient également des recommandations relatives aux besoins des femmes en errance, à la question de la prise en charge des enfants confrontés à la violence familiale, mais aussi concernant les possibilités de relogement de ces femmes en difficulté.

Pour en savoir plus : https://www.kbs-frb.be/fr/Activities/Publications/2019/20191031ND

 
 
footer fwb spfb aviq actiris 2019
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 188

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°188

Illu 1 Qualité air AidAir 1 De l’air pur dans les classes 

 En 2010, lors de la 5e Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé organisée par l’OMS, les ministres présents ont encouragé la Commission européenne à prendre des dispositions pour réduire l’exposition des enfants aux risques liés aux conditions environnementales et leur impact sanitaire. Depuis la conscientisation se fait progressivement, notamment concernant les locaux scolaires. Parmi d’autres initiatives, un programme-pilote a été mené en Hainaut en mars 2017 par la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’asbl Hygiène Publique en Hainaut. Il en est résulté la mise au point de guides de bonnes pratiques, de fiches de référence et d’un questionnaire d’auto-évaluation destiné à conscientiser et accompagner les écoles dans leur lutte contre les pollutions intérieures. Dans une brochure à destination des écoles, la qualité de l’air est au centre des préoccupations : après un quizz et un texte sur les sources de pollution intérieure, un plan d’attaque est proposé en six points très pratiques. D’autres guides plus étoffés permettent d’approfondir la thématique afin de réduire les risques de santé liés à la qualité de l’air dans les classes. 

L’ONE a également travaillé sur ces questions de pollution intérieure et mis au point une série d’outils sur cette thématique : ils concernent notamment les milieux d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans et les structures d’accueil collectif pour les 3 à 18 ans.

Pour télécharger les délivrables :
http://environnement.sante.wallonie.be/home/expert/projets/adair-a-lecole.html,
https://www.one.be/public/cest-quoi-lone/nos-campagnes/lenvironnement/la-pollution-interieure-cest-quoi/?L=0

Illu 2bis Tableau bord Eurotox Wallonie Les premiers tableaux de bord Eurotox
de l’usage des drogues et ses conséquences socio-sanitaires 

Depuis 1990, Eurotox nourrit les associations actives sur le terrain de son expertise dans la compréhension de l’usage des drogues et des assuétudes en Wallonie et à Bruxelles. Pour la première année, des tableaux de bord sont publiés qui complètent les rapports annuels sur l’usage des drogues en Wallonie et à Bruxelles. Il s’agit d’un état des lieux détaillé de la situation socio-législative et épidémiologique relative à l’usage de substances psychoactives légales et illégales. Après une mise en contexte politique et légale de l’usage des drogues au plan international, européen, fédéral, wallon et bruxellois, ces deux documents traitent du lien entre les inégalités sociales de santé et l’usage de drogues, notamment avec un focus sur les inégalités basées sur le genre. Les grandes catégories de produits sont abordées dans des sections distinctes (alcool, tabac, médicaments psychotropes, cannabis, autres drogues illégales). Cette édition inclut également une analyse sur la polyconsommation et la consommation sans produits via l’usage d’Internet et des réseaux sociaux, des jeux vidéo et des jeux de hasard et d’argent. Suit un chapitre consacré aux conséquences socio-sanitaires de ces différentes substances, ainsi que des focus thématiques dédiés à la santé des personnes détenues et le chemsex (ou sexe sous produits). 

Pour télécharger les documents : https://eurotox.org/2019/02/28/tableaux-de-bord-2018-de-lusage-de-drogues-et-ses-consequences-socio-sanitaires/

Illu 3Certficiat universitaire logo ULB Une formation universitaire
ciblée sur la santé et la précarité

L’Université Libre de Bruxelles et Médecins du Monde se sont associés pour mettre sur pied une nouvelle formation interfacultaire (Faculté de médecine, École de santé publique, Faculté de philosophie et sciences sociales et Faculté de psychologie) dont l’objectif est de permettre d’acquérir les connaissances en santé et précarité et les compétences pour une prise en charge pluridisciplinaire des problèmes de santé et d’accès aux soins des populations et des personnes les plus démunies. Il existe en effet de nombreux décalages entre les attentes ou les perceptions des besoins de santé manifestées par ces personnes et ce qu’en perçoivent les professionnels de santé ou les autres intervenants sociaux.

Le certificat s’adresse aux étudiants de tous les domaines disciplinaires (sciences de la santé, sciences humaines et sociales), ainsi qu’à tous les acteurs de santé et décideurs confrontés dans leur métier aux problèmes de précarité ou souhaitant se former aux aspects de la problématique « santé et précarité ». Le contenu du programme se divise en deux modules : un cycle de conférences et des ateliers interactifs organisés en 15 workshops, donnés en horaire décalé, les jeudis de 16 à 20h, et un travail de fin d’étude.

Les admissions se font sur la base d’un dossier qui doit être rentré d’ici le 1er novembre 2019. La formation débutera au mois de novembre 2019 jusqu’en mars 2020. Le nombre de participants est limité à 40 personnes (15 minimum)

Pour plus d’informations : https://www.ulb.be/fr/programme/fc-529#presentation

 
 
footer fwb spfb aviq actiris 2019
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 187

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°187

HousingFirstBelgique FSC187 « Housing First en Belgique : ça marche ! »  

 

Housing First vise la réinsertion de personnes sans-abri par le logement. La méthode est née dans les années 90 aux Etats-Unis. Elle s’est développée il y a cinq ans en Belgique.

 

En 5 ans, c’est :

  • Plus de 150 personnes sans-abri très fragiles relogées (117 en Région bruxelloise)
  • 90% des personnes relogées maintiennent leur logement
  • 10% sont retournées pour une plus longue période (ou définitivement) à la rue
  • La majorité (75%) des personnes retournées en rue bénéficient toujours d’un accompagnement par les équipes d’Housing First.

Une fois ces personnes logées, elles reçoivent un accompagnement intensif et sur mesure dans tous les domaines de leur vie, visant le maintien en logement et l’entame d’un processus de rétablissement.

Huit constats d’Housing First (HF) :

  • Grâce aux pratiques HF, les sans-abri aux besoins élevés sont capables d’habiter, directement depuis la rue
  • Les sans-abri aux besoins moins élevés sont également capables d’habiter, sans accompagnement HF
  • Le système classique d’aide aux sans-abri ne facilite pas un accès rapide au logement
  • Le système classique d’aide aux sans-abri n’accède pas suffisamment au logement social. Or celui-ci est le seul abordable pour les personnes aux revenus modestes
  • Le logement facilite l’intégration sociale
  • Le logement améliore rapidement l’autonomisation et plus lentement l’estime de soi (il faut 2 ans)
  • Après 1 an et 2 ans, ce sont les locataires HFB qui présentent le meilleur état de santé
  • Les pratiques HF ne coûtent pas cher aux pouvoirs publics et l’impact positif individuel et sociétal est rapide et durable

Retrouvez le rapport complet de la Strada 

Le dépliant Housing First est disponible ici.

PreventionSida FSC187 La Plate-Forme Prévention Sida lance les Cafés PrEP

Actuellement, on parle de plus en plus de prévention combinée, c’est-à-dire la combinaison du port du préservatif avec d’autres stratégies de prévention telles que le dépistage et les traitements. Il existe plusieurs outils de prévention pour se protéger du VIH, dont la PrEP.

La PrEP est un traitement préventif que les personnes séronégatives particulièrement exposées au risque d’infection au VIH peuvent prendre dans le but de diminuer le risque d’infection par le VIH lors de relations sexuelles sans préservatif.

Depuis le 22 mai 2019, La Plate-forme Prévention Sida a lancé les Cafés PrEP : lieux ouverts à la discussion à propos de la PrEP et de la prévention combinée en général, à destination du public Afro-Latino-Caribéen et de leur entourage.

Ces espaces ont pour objectif de mobiliser les communautés autour de la question de la PrEP et plus largement de la prévention combinée, de favoriser l’échange d’expérience et de faire remonter les attentes et besoin des publics dans ce domaine. L’organisation de ces moments de discussion permettra aussi de favoriser l’accès aux outils de prévention.

Ces moments d’échange autour de la PrEP se veulent conviviaux, participatifs et gratuits. Ils s’adressent aussi bien aux utilisateurs qu’aux personnes intéressées d’en savoir plus. La présence d’un médecin spécialiste permettra de poser les questions plus médicales également.

Plus d’informations :  https://preventionsida.org/2019/05/la-plate-forme-prevention-sida-lance-les-cafes-prep/


FAMI FSC187 Appel à projets pour la formation et l’accompagnement de travailleurs sociaux dans le cadre du Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI)

Le SPP Intégration sociale et le SPF Intérieur lancent un nouvel appel à projets dans le cadre du Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI).

L’appel à projets s’adresse à toutes les organisations (ONG, ASBL, fondations, etc.) en mesure d’organiser des programmes de formation et d’accompagnement permettant aux travailleurs sociaux des CPAS d’identifier les troubles psycho-sociaux (traumatisme, dépression, psychose, tristesse due à la migration, etc.)  chez les primo-arrivants de pays tiers (nationalité non-UE).

Le programme de formation comprend un volet formations spécialisées et un volet intervision.

Vous souhaitez introduire un projet ? Vous connaissez une organisation qui pourrait organiser un tel programme ?

Vous pouvez introduire un projet jusqu’au lundi 2 septembre 2019.

 Pour plus d’information, veuillez consulter le site internet du SPF Intérieur.

AmisZippy FSC187 Aider les enfants de primaire à développer des compétences socio-émotionnelles
19 novembre 2019 - Charleroi 

L’asbl Educa Santé assure le déploiement  en Wallonie et à Bruxelles de trois programmes scolaires, « Les amis de Zippy », « Les amis de Pomme » et « Passeport : s’équiper pour la vie ». Ces programmes visent à aider les enfants de l’enseignement primaire à développer et renforcer des stratégies d’adaptation et des aptitudes relationnelles qui leur permettront de faire face aux situations nouvelles, et parfois difficiles, rencontrées tout au long de leur vie.
Le bien-être est considéré comme un facteur influençant grandement la réussite des élèves. Les acteurs du système éducatif, dont les enseignants, ont un rôle à jouer dans le développement des composantes émotionnelle et sociale du bien-être. 
Ces trois programmes sont dispensés par les enseignants en classe mais les professionnels de la Promotion de la Santé à l’Ecole (PSE) peuvent apporter un soutien lors de leur implantation.

Une séance de présentation aura lieu à Charleroi le 19 novembre 2019. Cette séance est ouverte aux directions, aux enseignants mais aussi aux membres des services PSE et CPMS…

Veuillez vous inscrire à la demi journée d’information via ce formulaire.

 
 
footer fwb spfb aviq actiris 2019
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 186

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°186

memorendum2019 FSC186 Les Fédérations bruxelloise et wallonne de promotion de la santé ont rédigé un mémorandum  

Mémorandum 2019 des Fédérations bruxelloise et wallonne de promotion de la santé. Sept recommandations à l’intention des acteurs politiques. Des propositions d’actions pour promouvoir la santé.

 

En vue des élections régionales et législatives de mai 2019, une soixantaine d'organismes de promotion de la santé ont signé un mémorandum destiné aux acteurs politiques. Le texte développe 7 recommandations déclinées en de multiples propositions d'actions. Le but ? Intégrer la santé dans toutes les politiques, à tous les échelons de pouvoir.  

Comme ce mémorandum le rappelle, la santé est un « état complet de bien-être physique, psychique et social » et ne se limite donc pas à l'absence de maladie. Il est aujourd'hui urgent de travailler en amont, « à la fois sur les déterminants sociaux de la santé (niveau de revenu, conditions de logement et de travail, niveau d’instruction, réseaux de soutien social, environnements, mobilité, accès aux services de santé…) ainsi que sur la capacité des populations à agir sur ces déterminants. Inscrire durablement la promotion de la santé au cœur des politiques publiques c’est se donner les moyens d’améliorer la santé de chacun de manière féconde, respectueuse et pérenne ». 

Consultez ce Mémorandum.

Capture décran 2019 04 24 à 17.14.08 "Promotion d'environnements sans tabac pour les populations vulnérables en Hainaut"

Dans le cadre du Plan wallon sans tabac, l’Observatoire de la Santé du Hainaut mène un projet intitulé « Promotion d’environnements sans tabac pour les populations vulnérables en Hainaut ». L’initiative est financée par l’Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ).   

Un Livre blanc a d’abord permis de dégager des pistes de réflexion à l’attention des élus locaux et des professionnels désirant développer des projets relatifs au tabac. Une note a ensuite été rédigée à l’attention des communes, afin de les informer des fondements juridiques sur lesquels une commune peut s’appuyer pour mettre en place des actions locales. 

Un document intitulé Hainaut Tabac Info a également été produit et a pour ambition de mettre à disposition des acteurs locaux les informations nécessaires à la régulation et à la réduction du tabagisme sur le territoire communal. 

Pour plus d’informations, consultez le site internet.

2018 Logo VaccinationInfo BD vaccination-info.be, le nouveau site de référence francophone en matière de vaccination

Question Santé, en collaboration avec l’Agence pour une Vie de Qualité, l’Office de la Naissance et de l’Enfance et le Service public bruxellois francophone, vient de publier la nouvelle version du site vaccination-info.

En janvier 2019, l’Organisation mondiale de la Santé pointait l’hésitation vaccinale comme l’une des 10 plus grandes menaces pour la santé de l’humanité. Cette menace trouve notamment un terrain propice sur internet et sur les réseaux sociaux, où des croyances et de multiples théories d’origines douteuses - maintes fois démenties par le monde scientifique - continuent de revenir sur le devant de la scène.

Soucieux de fournir à la population des informations rigoureuses et scientifiques, exprimées dans un langage clair et compréhensible par le plus grand nombre, l’AVIQ s’est associée à la Cocof et à l’ONE pour soutenir la création d’une nouvelle version du site www.vaccination-info.be. Coordonné par l’asbl Question Santé et indépendant de tout intérêt commercial, le site www.vaccination-info.be est destiné à tous ceux qui s’interrogent sur la vaccination et les vaccins. Il donne des informations sur chaque maladie contre laquelle une vaccination existe, explique les aspects pratiques de la vaccination (par exemple, les recommandations vaccinales suivant les contextes de vie), propose un regard sur la vaccination au travers de ses grands principes, de son histoire ou encore du contexte institutionnel dans lequel elle s’imbrique et apporte des réponses aux questions les plus communément posées.

Les contenus proposés se basent sur les recommandations officielles de santé publique du Conseil Supérieur de la Santé, le Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles et des avis scientifiques et publications reconnues.

Pour plus d’informations : www.vaccination-info.be

vis mon village FSC186 Appel à projets 

De quoi s’agit-il ?

Avec l’appel à projets “Vis mon village !”, la Fondation Roi Baudouin et la Wallonie souhaitent soutenir les habitants qui veulent réaliser un projet concret pour/dans leur village. Ce projet doit viser à améliorer la qualité de vie dans le village et à favoriser les contacts entre des groupes d’habitants larges et diversifiés. L’appel à projets “Vis mon village !” s’adresse aux communes rurales : villages, hameaux et quartiers ruraux. Les projets qui seront pris en considération peuvent rencontrer un large éventail de préoccupations : 

  • la stimulation de la vie communautaire dans le village (ex. : faire des activités ensemble pendant les loisirs, faire des choses ensemble pour le village…) ; 
  • la stimulation de la solidarité entre les habitants (ex. : entraide mutuelle, échange de services…) ; 
  • la stimulation des contacts entre habitants du village (ex. : journal du village, site web du village, local communautaire…) ; 
  • la conservation ou la création d’activités culturelles (ex. : spectacle de quartier, cercles divers…) ; 
  • l’amélioration du cadre de vie (ex. : entretien de petits jardins, éléments de paysage, plaines de jeux, espaces verts, lieux de rencontre…). 

Cet appel à projets date du 20/02/2019 et se clôturera le 03/06/2019. Annonce de sélection prévue pour le 30/09/2019. Le soutien financier peut aller jusqu’à 5000 euros.

Pour qui ?

Les projets peuvent être introduits par :

  • des habitants du village qui se sont associés soit de manière formelle (ex. : association sans but lucratif…), soit de manière informelle (ex. : association de fait, groupe d’habitants, comité de voisinage…) ;
  • des associations ou des organisations travaillant au niveau local (ex. : maisons de jeunes, centres culturels, associations socio-culturelles…). Dans ce cas de figure, les activités ne doivent pas se limiter à toucher les membres mais bien tous les habitants du village.

 Les projets portés par les administrations communales et les services communaux (ex. : CPAS, Plans de Cohésion Sociale…) ne seront pas pris en considération dans le cadre de cet appel à projets.

Pour plus d’informations :

Rendez-vous sur le site internet de la Fondation Roi Baudouin

Informations spécifiques :

Sophie Van Malleghem
02 549 02 36

Delphine Saudoyer
02 549 02 59

enjeux election2019 FSC186

 

Enjeux des élections 2019

 

 

L’asbl Cultures&Santé propose 11 fiches pour ouvrir 11 débats sur les enjeux des prochaines élections.

Chaque citoyen·ne belge sera amené·e à voter le 26 mai 2019. Dans cette perspective, Cultures&Santé propose aux animateur·rice·s professionnel·le·s et bénévoles un outil permettant d’ouvrir des débats concernant certains des enjeux de cette élection multiple.

Un ensemble de fiches téléchargeables composent l’outil. Pour chaque élection (européenne, fédérale, régionale et communautaire), vous trouverez une fiche présentant l’organe législatif lié au vote, ses compétences spécifiques, la durée des mandats ainsi que le nombre de mandataires à élire.

Onze autres fiches reprennent des questions sur lesquelles les différents partis se positionneront lors de la campagne électorale. Chaque question renvoie vers des articles qui permettent d’alimenter les débats. Ainsi, les animateur·rice·s peuvent prendre appui sur ces documents ainsi que sur le kit pédagogique Les couleurs politiques en Belgique pour mettre sur pied des ateliers sur les élections 2019.

L'outil a été édité avant la prise de décision concernant la sortie effective ou non de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne (Brexit) avant les élections.

Pour plus d’informations, consultez le site internet de Cultures&Santé.

 
footer fwb spfb aviq actiris 2019
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 185

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°185

Integrationsociale Des plateformes pour lutter contre la pauvreté  

Dans le cadre de la subvention « Lutter efficacement contre la pauvreté des familles », vingt CPAS ont démarré la mise en place et le développement d'une plateforme de concertation locale le 1er novembre 2018. La subvention du SPP Intégration (SPP IS) met l'accent sur la manière dont les réseaux peuvent contribuer efficacement à sortir des familles de la pauvreté. Le 28 novembre 2018, tous les CPAS participant à l'appel à projets ont eu l'occasion de rencontrer leurs collègues et d'échanger leurs expériences et connaissances avec eux pour la première fois.

Pendant la séance d'échange, les participants se sont vu présenter les principaux résultats de l'étude INCh. Cette étude (2013-2018) concerne les « Réseaux intégrés pour combattre la pauvreté infantile : une recherche par méthodes mixtes vers une gouvernance de réseau et des perspectives des décideurs politiques, des travailleurs sociaux et des familles en situation de pauvreté ». Le projet INCh a concrètement étudié la manière dont les réseaux locaux se développent dans la lutte contre la pauvreté infantile en Belgique. Pour prendre connaissance de cette étude rendez-vous sur le site internet de l’Université de Liège. Ou sur le site de Question Santé

 

Les administrations locales, les travailleurs sociaux et les coordinateurs semblent souvent avoir besoin d'un feedback et d'un appui en termes de contenu. Le SPP IS jouera un rôle de facilitateur dans ce cadre, en créant un forum pour l'échange des bonnes pratiques, de meilleures méthodes de travail et d’initiatives politiques.

Suivez l’avancée de ce Forum sur le site internet du SPP Intégration : https://www.mi-is.be/fr/themes/pauvrete/la-pauvrete-des-familles/forum/forum-1

NTPADP Fonds BYX - Ne tournons pas autour du pot ! 4e édition

En collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Fonds BYX souhaite soutenir les écoles du fondamental qui veulent réaliser un projet concret autour de l’amélioration de leurs sanitaires. Ce projet doit viser à améliorer globalement l’état, l’accès et la gestion des sanitaires, par le biais d’une combinaison d’aménagements matériel et logistique (hygiène, confort, entretien, etc.) et d’actions pédagogiques de sensibilisation (importance du lieu, conditions d’accès, règles de respect, etc.).

Cet appel à projets date du 11/01/2019 et se clôturera le 21/03/2019. Annonce de sélection prévue pour le 30/05/2019. Le soutien financier peut aller jusqu’à 5000 euros.

Pour qui ?

Tout établissement scolaire du niveau fondamental de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Rendez-vous sur le site Ne tournons pas autour du pot pour connaître les critères de sélection.

Pour plus d’informations :

Rendez-vous sur le site de la Fondation Roi Baudouin.

Informations spécifiques :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : 02 549 61 73
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : 02 549 61 60

 

Cire CIRÉ

Le CIRÉ, pour Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers, est une association qui travaille sur la question des demandeurs d’asile, des réfugiés et des étrangers avec ou sans titre de séjour.

Pour la troisième fois depuis sa première parution en 2015, le Petit guide anti-préjugés du CIRÉ a été actualisé pour répondre le plus justement possible aux idées reçues les plus courantes au sujet des migrants. Avec plus de 30 000 exemplaires diffusés, ce guide a prouvé son utilité et est devenu l’allié de nombreux professionnels et citoyens engagés.

Selon les Nations Unies, le terme “migrant” désigne “toute personne qui a résidé dans un pays étranger pendant plus d’une année, quelles que soient les causes, volontaires ou involontaires, du mouvement, et quels que soient les moyens, réguliers ou irréguliers, utilisés pour migrer”. De tous temps, des êtres humains ont migré, pour assurer leur survie ou dans l’espoir d’un avenir meilleur. Pourtant, l’arrivée de nouveaux venus dans une société suscite toujours des réactions variées : de la curiosité, de l’hospitalité, mais aussi du rejet et de la peur. Ces inquiétudes sont bien souvent fondées sur des préjugés, c’est à dire des idées toutes faites, des jugements posés sans avoir pu observer et comprendre la réalité des faits. Personne n’échappe aux préjugés, mais il est possible de les dépasser…

C’est pourquoi le CIRÉ a conçu ce petit guide. Comme son nom l’indique, son objectif est de déconstruire les préjugés que l’on entend le plus souvent, aujourd’hui en Belgique, à l’égard des migrants. Dans l’espoir d’informer, d’enrichir la réflexion et de montrer que l’immigration est d’abord une opportunité pour nos sociétés.

Il se compose de dix textes brefs, accessibles et argumentés, en réponse à ces phrases récurrentes :

“On est envahis par les migrants”
“On ne peut pas accueillir toute la misère du monde”
“Si on les accueille, ils vont venir plus nombreux”
“Ils viennent seuls puis font venir toute leur famille”
“Ils sont un danger pour notre économie”
“Ils viennent prendre l’emploi des Belges”
“Ils viennent profiter de notre système social”
“Ils sont trop différents, ils ne s’intégreront jamais”
“Parmi les réfugiés, il y a des terroristes et des criminels”
“C’est en restant chez eux qu’ils développeront leur pays”

Il est possible de se procurer cette brochure en format PDF sur le site du CIRÉ.

Pour commander des exemplaires imprimés, vous pouvez contacter le CIRÉ par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (les brochures en format papier sont payantes).

 

Logo SPW Appel à projets 

Initiatives locales d’intégration 2019-2020

Un nouvel appel à projets a été lancé par le Service Public Action Sociale de Wallonie. Il vise à soutenir des initiatives locales d’intégration qui s’inscrivent dans au moins un des domaines d’activités suivants :

• L’apprentissage de la langue française
• La citoyenneté et la compréhension des codes sociaux et culturels ainsi que la connaissance des institutions du pays d’accueil
• L’aide à l’exercice des droits et obligations des personnes étrangères (permanences juridiques et/ou permanences sociales)
• L’interculturalité

Afin de contribuer à la réussite de tels projets, les Centres régionaux d’intégration, appuyés par le DISCRI, sont à votre disposition pour vous accompagner dans la rédaction de votre projet ; vous accompagner dans son organisation, sa réalisation et son évaluation, via des formations spécifiques, des rencontres individuelles et des plateformes « interculturalité » qui contribuent au partage des pratiques et à l’élaboration de solutions aux difficultés rencontrées ; élaborer des outils didactiques afin de vous soutenir dans la définition, la mise en œuvre et l’évaluation des projets.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du SPW Action Sociale.

 
footer fwb spfb aviq actiris 2019
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 184

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°184

20181213 ILLU Art1 Vervi viadi.be  
Un guide pour l'accompagnement des personnes déficientes intellectuelles âgées.

Le vieillissement des personnes déficientes mentales amène à repenser l’accompagnement dont elles bénéficient. En effet, il nécessite une prise en charge plus individuelle, qui n’est pas toujours aisée à mettre en place dans des institutions de vie commune. En outre, le vieillissement de ces personnes implique un glissement des tâches éducatives vers une place plus importante des soins, un changement d’attitude (projets davantage centrés sur le bien-être) et une nouvelle organisation spatio-temporelle.

Le collectif Ver…Vî rassemble des services de la région verviétoise accueillant des personnes déficientes intellectuelles. En collaboration avec le Centre Verviétois de Promotion de la Santé et l’asbl Question Santé, il vient de mettre en ligne un nouveau site Internet : viadi.be.

Le site viadi.be sensibilise les professionnels et futurs professionnels aux spécificités de l’accompagnement des personnes déficientes intellectuelles âgées. Fiches pratiques, références théoriques, recommandations leur permettront d’acquérir les clés indispensables à un accompagnement positif en vue d’une amélioration du mieux-être et de la qualité de vie de ces personnes.

Ces informations peuvent constituer une base de discussion pour les équipes afin :

  • D’améliorer l’accompagnement des personnes qui entrent en processus de vieillissement ;
  • De prévenir et d’anticiper certains changements à venir dans les institutions qui accueillent des personnes déficientes intellectuelles.

Pour découvrir le site : viadi.be

agence alter Détention : la voix des oubliés.
Un projet journalistique de l’Agence Alter, co-produit avec les détenu.e.s de la prison de Mons.

Avec son projet Alter Médialab, l’Agence Alter a proposé à des personnes vivant des situations sociales difficiles une expérience originale de journalisme participatif d’octobre 2017 à octobre 2018. Articles, photos, dessins ou encore radio : tous les moyens sont bons pour leur donner la parole et leur suggérer une autre manière d’appréhender les réalités au sein desquelles elles évoluent.

Durant un an, les journalistes de l'Agence Alter, les photographes Alex GD et Pierre Vanneste, l'illustrateur Eliot Duran, les animateurs radio Thibaut Coeckelberghs et Guillaume Abgrall du GSARA et le rappeur Pavé se sont rendus à la prison de Mons pour mener des ateliers participatifs avec des hommes et des femmes privé.e.s de liberté.

En résulte toute une série de productions : morceau de rap écrit et interprété par les détenu.e.s, illustrations, photos, articles et interviews ainsi qu'une émission radio. Le tout a été exposé le 21 novembre dernier à l'espace LaVallée, rue Adolphe Lavallée 39, 1080 Bruxelles.

Cet événement s'inscrivait dans le cadre des Journées nationales de la prison.

Portraits croisés, témoignages, textes de rap sont consultables sur le site internet de l’Agence Alter : altermedialab.be

JEUNES ALCOOL SOCIETE jeunesetalcool.be

Le groupe porteur "Jeunes, alcool et société" est plurisectoriel et pluraliste et regroupe 12 associations issues des secteurs de l’éducation, de la santé et de la jeunesse. Depuis 2003, à travers une démarche de dialogue, de concertation, de sensibilisation et d’observation, il vise à promouvoir une consommation responsable et moins risquée d’alcool par les jeunes (de l’âge de 10 ans environ jusqu’à l’âge adulte...). L'asbl Univers Santé assure le pilotage du groupe.

Ce projet cible différents publics, il tend notamment à interpeller les responsables politiques, législatifs et pédagogiques en vue de contribuer à la définition d’une politique cohérente en la matière (éduquer, promouvoir des alternatives à la consommation et de réduction des risques, limiter les pressions commerciales). A cet effet, le groupe porteur a rédigé neuf revendications :
- supprimer la publicité pour les produits alcoolisés ;
- clarifier et simplifier la loi ;
- renforcer structurellement l’éducation, la prévention et la réduction des risques ;
- dépénaliser l’apprentissage parental ;
- créer un Conseil fédéral de la publicité́ ;
- rendre l’eau gratuite dans l’Horeca ;
- obliger l’étiquetage nutritionnel sur les boissons alcoolisées ;
- découpler la publicité́ alcool des espaces de campagnes de prévention sur les médias publics ;
- modifier le slogan actuel sur les publicités pour les produits alcoolisés.

L’argumentaire avec le détail de ces neuf revendications est consultable et téléchargeable via ce lien.

Par ailleurs, l’un des objectifs du groupe est d’outiller le public-relais, c’est-à-dire les adultes en contact avec les jeunes, en proposant des ressources, des formations, des accompagnements. Parmi ces outils, une série de 5 capsules-vidéos ont été réalisées afin d’interpeller, sur un ton léger et amusant, la société sur différentes problématiques liées à la consommation d’alcool : sa distribution, la loi, la publicité, les coûts sociétaux et la prévention.

Ces vidéos sont à découvrir ici.

Plus d'informations sur la problématique et sur les activités du groupe sur le site : www.jeunesetalcool.be.

20181213 ILLU Art4 Appel à projets 

Fonds pour l’Alimentation et le Bien-Etre de la Fédération de l’Industrie alimentaire - FEVIA

De quoi s'agit-il ?

Le Fonds pour l’Alimentation et la Santé de la Fédération de l’Industrie Alimentaire récompense en Belgique des projets qui encouragent l’adoption d’habitudes alimentaires saines et l’exercice physique en suffisance. A cet effet, le fonds lance un nouvel appel à projets soutenu par la Fondation Roi Baudouin.

L’appel se concentre sur des projets durables existants, qui promeuvent des habitudes alimentaires saines et suffisamment d’exercice physique, au sein d’un milieu délimité en Belgique (école, village…). Les enfants et/ou les jeunes sont concernés par l’initiative élaborée (par ex. en participant activement au concept, à la réalisation, à l’évaluation) de préférence en partenariat avec diverses organisations.

En cas d'approbation de votre dossier par un jury indépendant, le Fonds vous propose un accompagnement dans la réalisation de votre projet. Il prendra la forme d’un ou deux moments d’échanges, avec la collaboration de l'Observatoire de Santé du Hainaut. L'objectif est de vous donner plusieurs outils et de vous faire part d'expériences qui peuvent vous aider à mener votre projet à bien, et non d'exercer un contrôle. 

Cet appel à projets date du 25/10/2018 et se clôturera le 11/02/2019 (annonce de sélection prévue pour le 31/05/2019).

Pour qui ?

Les candidatures peuvent être introduites par des organisations telles que des administration(s) communale(s), CPAS, école(s), club(s) sportif(s), association(s) de jeunes etc.

Pour plus d’informations :

Contact
Informations générales : Centre de contact +32-2-500 4 555
https://www.kbs-frb.be/fr/Activities/Calls/2019/2019_IT_FEVIA

Informations spécifiques :
Loesje Vanwalleghem - 0479-73 88 50

 
Lettre d'information Question Santé - Footer
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 183

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°183

FRB Appel à projets :
Secteur : Aide à la Jeunesse & Santé mentale

De nombreux problèmes de santé mentale apparaissent à la fin de l’enfance et au début de l’adolescence, ce qui peut entraîner des effets importants sur la santé générale et le développement des adolescents. Une mauvaise santé mentale peut aussi être associée à de graves conséquences sur le plan sanitaire et social, parmi lesquelles la consommation accrue d’alcool, de tabac ou de substances illicites ; les grossesses adolescentes ; l’abandon de la scolarité et les comportements délinquants. 

Avec cet appel à projets, le partenariat Fonds Julie Renson - Fonds Reine Fabiola - Fondation Roi Baudouin souhaite soutenir des initiatives menées par des organisations actives dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles et qui se centrent sur la santé mentale et le bien-être psychique des jeunes. 

Les projets soutenus impliqueront les jeunes et contribueront idéalement à leur santé globale dans ses diverses dimensions positives et non médicales : chercher son image, surmonter les situations difficiles, entrer en relation, trouver son équilibre, construire son espace, s’échapper au quotidien, avoir des rêves… Ils « parleront » aux jeunes et prendront la forme d’actions de prévention ou de soutien, à bas seuil.

Cet appel à projets date du 16/04/2018 et se clôturera le 26/11/2018 (annonce de sélection prévue pour le 15/01/2019). Le soutien financier peut aller jusqu’à 15.000 euros.

Pour qui ?

Les candidatures peuvent être introduites par toute organisation active dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles (Aide Milieu Ouvert, Maison d’Adolescents, services d’accompagnement, services résidentiels…) et qui accompagne les jeunes, avec ou sans troubles psychiques. 
L’organisation devra formellement avoir le souhait de poursuivre une action spécifique déjà en cours ou de développer une nouvelle action spécifique centrée sur la santé mentale des jeunes. 

Pour plus d’informations :
Informations générales :
Centre de contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
0032-2-500 4 555

Informations spécifiques :
Yves Dario
02 549 61 73

Texte2 Encyclopédie des idées reçues sur la pauvreté

Chaque année, le 17 octobre est une journée que le monde consacre à la lutte contre la pauvreté. Les idées reçues sur les pauvres se multiplient. Ces préjugés et stéréotypes, s’ils sont associés à la peur ou à l’hostilité, se transforment en phobie.
La « pauvrophobie » mène à une vision collective tronquée de la pauvreté et des solutions à y apporter. Ces représentations fantasmées de la pauvreté ne sont pas uniquement affaire de sens commun. Elles se déploient également au sein de nos institutions publiques et orientent les actions des décideurs politiques.

C’est pourquoi, ce 12 octobre 2018, une journée contre la pauvrophobie a été organisée par le Forum - Bruxelles contre les inégalités.

Ce projet a été mené par le Forum, en partenariat avec la coopérative Cera, avec le soutien de la Commission communautaire commune de la Région de Bruxelles-Capitale (Cocom), de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de 4Wings Foundation, avec l’aide du Fonds international Wernaers pour la recherche et la diffusion des connaissances et avec le soutien de la Commission communautaire française (Cocof).

A cette occasion, avec les services sociaux et ceux qui les fréquentent, Le Forum – Bruxelles contre les inégalités a édité une encyclopédie des idées reçues sur la pauvreté, qui a pour ambition d’apporter une définition plus juste d’un phénomène qui touche un Belge sur cinq. En éclairant les problématiques les plus complexes, cette encyclopédie est un outil fondamental pour inventer des solutions contre la pauvreté, que ce soit à un niveau personnel, professionnel ou politique.

Pour plus d’informations sur les 85 idées reçues déconstruites par un expert, consultez le site du Forum – Bruxelles contre les inégalités.

Contact :
Le Forum – Bruxelles contre les inégalités
RUE FERNAND BERNIER, 40 
1060 BRUXELLES
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
+32 02 600.55.66

AViQ Logo grand Décret relatif à la réforme du secteur de la prévention et de la promotion de la santé en Wallonie validé en première lecture par le gouvernement wallon

Le transfert était prévu par la sixième réforme de l’Etat : depuis 2014, la prévention et la promotion de la santé sont des compétences régionales. Les principes d’organisation actuels sont toujours ceux de mise lorsque la Communauté française était compétente. Le Gouvernement wallon vient de valider en première lecture le cadre décrétal qui réforme le secteur de la prévention et de la promotion de la santé en Wallonie. C’est dans ce nouvel environnement que le Plan en tant que tel sera présenté, à l’automne.

Selon la ministre wallonne de la Santé, Alda Greoli : « La majorité des maladies qui affectent les Wallons de nos jours trouvent leurs causes dans des facteurs qui sont modifiables par la prévention et la promotion de la santé. La sixième réforme de l’Etat a donné à la Wallonie l’opportunité de revisiter ce décret de 1997 afin d’organiser la prévention et la promotion de la santé de la façon la plus efficiente possible sur le territoire wallon. Cette réforme du secteur apportera un soutien plus stable à ses acteurs et pose notamment les bases de la surveillance en santé, de l’obligation de déclaration de maladies infectieuses et d’une instance d’évaluation d’impact en santé. »

Cette matière, héritée de la Communauté française, était organisée par un décret depuis 1997 (décret modifié en 2003 et en 2009). Elle repose sur un dispositif complexe et une grande diversité d’acteurs.

Cette réforme du secteur poursuit des objectifs multiples. Ci-après, 3 de ces objectifs :

  • Le soutien annuel à 5 types d’acteurs et non plus par projet. Ce seront :

-> Les centres locaux de promotion de la santé (CLPS) : acteurs clés dans l’organisation du réseau en prévention et promotion de la santé sur leur territoire.
-> Les centres d’expertise en promotion de la santé (CEPS) : ils apportent un appui technique et méthodologique à l’AViQ, aux CLPS, aux Centres d’opérationnalisation en médecine préventive et aux opérateurs.
-> Les centres d’opérationnalisation en médecine préventive : le décret agrée les établissements ou personnes qui réalisent des actes de dépistages et autres activités de prévention.
-> Les services de surveillance médicale du travail : ces services sont chargés de la surveillance médicale et de santé au sein des services externes de Prévention et de Protection au travail.
-> Les opérateurs en promotion de la santé : ils mettent en œuvre des projets en phase avec l’ensemble des objectifs transversaux du plan de prévention et promotion de la santé et selon l’un ou l’autre objectif thématique.

  • Une évaluation d’impact en santé dans toutes les politiques :

Ce nouveau dispositif est aussi l’occasion de faire évoluer le secteur de la promotion vers la santé dans toutes les politiques (Health in all Policies). En effet, la santé est déterminée par un ensemble de facteurs qui ne relèvent pas uniquement du domaine de la santé : qualité de l’air, sécurité routière, alimentation saine, santé mentale au travail, matériaux de construction de l’habitat (amiante, polluants atmosphériques, etc.). Pour évoluer dans ce sens, le dispositif prévoit une instance d’évaluation d’impact en santé qui pourra fournir des études d’impact en santé au Gouvernement et aux pouvoirs locaux.

  • De nouveaux outils de prospective et de monitoring

Le dispositif décrétal de prévention et promotion de la santé est intégré au dispositif wallon et plus particulièrement dans celui de l’AViQ (Code wallon de l’Action sociale et de la Santé). L’avant-projet de décret pose les bases de l’information socio-sanitaire et de l’évaluation d’impact en santé en Wallonie et permet l’existence d’une Fédération wallonne de promotion de la santé. Les outils d’évaluation d’impact et d’utilisation des données socio-sanitaires sont reconnus comme nécessaires dans une politique de santé publique efficace.

 
Lettre d'information Question Santé - Footer
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Newsletter Fax Santé Communes 182

Accédez à la {readonline}version en ligne{/readonline} de ce message
Lettre d'information Question Santé - Header
Fax Santé Communes n°182

logo Plaidoyer sur l'aide alimentaire à Bruxelles et en Wallonie
La concertation Aide Alimentaire vient de lancer un plaidoyer relatif à l'aide alimentaire

Ce plaidoyer s’adresse aux responsables et élus locaux pour que ceux-ci assument, dans l’élaboration de leurs programmes d’actions, leurs responsabilités vis-à-vis des personnes et des familles qui vivent des situations de précarité ou de pauvreté et sont contraintes de recourir à une aide alimentaire pour s’en sortir.

Les recommandations portent sur les besoins actuels des organisations qui pratiquent une aide alimentaire. Ces besoins sont cruciaux et doivent être rencontrés pour qu’elles puissent répondre au mieux aux publics qui recourent à leurs services. Mais, par-dessus tout, ces recommandations invitent les autorités publiques à développer dès à présent des mesures visant à lutter efficacement et de manière structurelle contre la pauvreté.

La Concertation Aide Alimentaire (CAA), née en 2006 à l’initiative de la FdSS-FdSSB, a pour objectifs de soutenir et coordonner les acteurs de l’aide alimentaire à Bruxelles et en Wallonie. Elle rassemble les acteurs publics et associatifs de première et de deuxième ligne actifs dans l’aide alimentaire : épiceries sociales, restaurants sociaux, services de distribution de colis, banques alimentaires, etc. La lutte contre la pauvreté et le droit à l’alimentation sont au cœur du travail de la CAA.

Télécharger le plaidoyer ici

Plus d’informations :
Catherine Rousseau
Fédération des Services Sociaux | Concertation Aide Alimentaire
Rue Gheude, 49 - 1070 Anderlecht
Rue Chevaufosse 72 – 4000 Liège
T 02/526.03.07 - 0474/90.16.94 | www.fdss.be

Cultures Sante Le vote communal 2018

Le 14 octobre prochain, les citoyens belges et non belges résidents seront appelés à voter aux élections communales.

Mais qu’est-ce que le vote communal ? Pourquoi et pour qui vote-t-on ? A quoi ça sert ? Qui vote ? Que se passe-t-il avant, pendant et après le jour des élections communales ? Comment s’organisent les élus ? Quels sont leurs pouvoirs d’action… et celui des citoyens en dehors du jour des élections ?
C’est à ces différentes questions que l'asbl Cultures et Santé a essayé de répondre par la réalisation d’un kit d’animation : Le vote communal 2018.

Ce kit a été imaginé pour favoriser l’interaction avec un groupe sur le sujet. Il contient :

  • Un guide d'animation qui offre des pistes d'exploitation des supports d'animation ;
  • Un guide théorique qui propose des repères théoriques sur le vote et l'organisation du pouvoir communal ;
  • Une affiche, support d'animation, subdivisée en 3 étages, qui représentent visuellement le geste de voter, l'organisation du pouvoir communal et les compétences exercées au niveau communal ;
  • Une ligne du temps qui reprend les différentes étapes du vote, de la convocation à la proclamation des résultats ;
  • Un set de 14 cartes « domaines d’action » qui permettront d'échanger sur les domaines d'action de la commune et les services qu'elle offre aux citoyens.

Un ensemble de supports complémentaires peut être téléchargé : rendez-vous sur le site internet de Cultures et Santé ou contactez le centre de documentation (coordonnées ci-dessous).

Plus d’informations :
Cultures&Santé asbl
148 rue d’Anderlecht – 1000 Bruxelles
Centre de documentation
Tel : 02 558 88 11
Ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

MB leMag Newsletter Manger Bouger

Manger Bouger est une plateforme d’informations sur l’alimentation et l’activité physique. Ce site s’adresse au tout public (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées…) et aux professionnels et a pour objectifs de :

 

  • Transmettre des informations santé validées scientifiquement et accessibles au plus grand nombre de personnes,
  • Contribuer à développer plus de pouvoir d’action, de décision et d’influence sur son environnement, sur sa vie et sa santé.

On y trouve des repères santé, des conseils pratiques, des articles de réflexion, des ressources et des outils.

Et depuis peu, la plateforme d’informations Manger Bouger s’est dotée d’une newsletter !
Manger Bouger LE MAG se penche chaque mois sur des problématiques liées à l'alimentation et à l'activité physique sous le prisme des déterminants sociaux de la santé. Il croise des regards d’experts et des témoignages de citoyens, propose des éclairages, des conseils et des pistes d'actions, ainsi qu’un focus sur un outil et un agenda d'activités.

Retrouvez les repères santé, les infos, les actus, campagnes et initiatives, ainsi que des projets d’écoles sur le site internet de Manger Bouger.

Abonnez-vous au MAG 

Pour plus d’informations :
Delphine Matos Da Silva - Chargée de projets au sein de Question Santé
72 rue du Viaduc - 1050 Bruxelles
02/512 41 74
Ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

writing 1149962 1920 Pour une meilleure qualité de vie en Régions wallonne et bruxelloise : place à la santé dans toutes les politiques

La Fédération Wallonne de Promotion de la Santé (FWPS) et la Fédération Bruxelloise de Promotion de la Santé (FBPS) relèvent de nombreuses transformations au sein de notre société. Une carte blanche a été rédigée afin d’éveiller les consciences en cette « avant période électorale » quant à l’importance d’offrir plus de place à la promotion de la santé dans les politiques locales.

En effet, la santé ne dépend pas uniquement des aptitudes individuelles à rester en bonne santé, mais relève très largement d’autres conditions : l’accès à un logement de qualité, la proximité des services de santé, de transports en commun et d’infrastructures sportives, des environnements scolaires et de travail sain, la cohésion sociale, etc.

Le combat pour promouvoir la santé globale et positive est à l’heure actuelle encore très peu connu et trop peu soutenu par les instances politiques. Pour la FWPS et la FBPS, les élu.e.s communaux.ales doivent prendre leurs responsabilités en ce sens.

La promotion de la santé renforce la capacité des populations à faire face aux défis nouveaux en matière de santé tout en visant à atténuer les inégalités sociales. La finalité de la promotion de la santé est de leur donner une prise sur les conditions de leur santé et leur bien-être, tout au long de leur vie.

A la veille des élections communales du 14 octobre prochain, les acteur.trice.s du terrain estiment nécessaire de faire un état de la situation et de réclamer plus de place pour la promotion de la santé.

Pour lire la carte blanche, c’est par ici.

Personnes de contact :
Pour la FBPSanté, www.fbpsante.brussels :
Bruno Vankelegom, président, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Caroline Rasson, vice-présidente, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour la FWPSanté, www.fwpsante.be :
Chantal Leva, présidente, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Yves Gosselain, vice-président, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lettre d'information Question Santé - Footer
Pour vous désinscrire, cliquez {unsubscribe}ICI{/unsubscribe}
Lettre d'information Question Santé - Spacer

 

 

Fax Santé Communes

Partant du principe que les communes sont les acteurs de premier plan d'une politique de promotion de la santé, le Fax Santé Communes met à la disposition des mandataires communaux une information périodique sur les programmes, les actions, les outils disponibles en Fédération Wallonie-Bruxelles dans ce domaine.

La newsletter est envoyée 5 fois par an aux mandataires communaux (bourgmestres, échevins de la santé, secrétaires communaux,...), aux présidents de CPAS et à tous ceux qui souhaitent la recevoir. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à vous y abonner.

Envie de découvrir les précédents numéros du Fax Santé Communes ? Parcourez ici nos archives. 

 

N° 193

N° 192

N° 191

N° 190

N° 189

N° 188

N° 187

N° 186

N° 185

N° 184

N° 183

N° 182