Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Bruxelles Santé Info n° 31

20180912 PUB SommaireBSI31
Le numéro 31 vient de paraître.

Au sommaire :
Jeunes : quand s'inscrire à une mutuelle ?
Les soins palliatifs
Bons plans santé : Tabacstop

pdfTélécharger le pdf du Bruxelles Santé Info n°31774.95 Ko

Jeunes : quand s’inscrire à une mutuelle ?

Les enfants sont couverts par la mutuelle de leurs parents jusqu’à leurs 25 ans ou jusqu’au moment où ils commencent à travailler. S’ils travaillent ou s’ils ont 25 ans, ils doivent aller s’inscrire auprès
d’une mutuelle. Cette inscription leur permet de continuer de bénéficier de certains avantages.

Votre enfant doit obligatoirement s’inscrire auprès d’une mutuelle comme titulaire s’il a :

  • arrêté ou terminé ses études et qu’il a trouvé un travail ; 
  •  arrêté ou terminé ses études et qu’il cherche du travail ;
  • 25 ans et qu’il a ou pas terminé ses études.

Cette inscription est nécessaire pour profiter des avantages qu’il avait quand il était couvert par votre mutuelle. Votre enfant peut ainsi continuer d’être remboursé des frais payés pour se soigner (médicaments, consultations chez le médecin, hospitalisations…). Il peut aussi obtenir des allocations (= sommes d’argent) comme celles versées en cas de maladie, grossesse ou naissance.

Combien ça coûte ?

Votre enfant doit payer une cotisation comme titulaire. Il existe plusieurs mutuelles. Chacune fixe le montant de la cotisation à payer. Ce montant dépend des services que chaque mutuelle offre. Certaines interviennent, par exemple, pour le remboursement de médecines alternatives ou lors d’une inscription à un club de sport. D’autres, pour le prêt de matériel médical, le remboursement de la contraception, etc. Les services offerts sont différents d’une mutuelle à l’autre. Encouragez votre enfant à comparer les mutuelles pour choisir celle qui correspond le mieux à ses besoins.

Plus d’infos ?

Renseignez-vous auprès des mutuelles pour connaître leurs services et le montant des cotisations à payer :

Les mutuelles sont des organismes privés. Votre enfant peut aussi se tourner vers un organisme public comme la Caisse Auxiliaire d’Assurance Maladie-Invalidité (CAAMI). Tél. : 02 229 34 80
www.caami-hziv.fgov.be

Les soins palliatifs

Pour mieux accompagner les malades incurables

Les soins palliatifs sont mal connus. Pourtant, beaucoup de progrès ont été réalisés en quelques années. Les soins palliatifs apportent une aide et un confort bienvenus dans des moments difficiles.

Les soins palliatifs sont des soins donnés aux malades souffrant d’une maladie grave et pour laquelle les traitements habituels ne sont plus efficaces. Cela peut être une maladie incurable (= qu’on ne peut pas soigner), comme certains cancers. Dans d’autres situations, les patients souffrent d’une maladie qui progresse et détériore leur santé. Comme certaines maladies du coeur, des poumons, des reins, etc.

L’objectif des soins palliatifs est de préserver la qualité de vie des malades et de soulager leurs douleurs physiques. Les soins palliatifs sont aussi là pour éviter tous les autres problèmes gênants comme des vomissements, des difficultés à respirer... Ces soins tiennent aussi compte de la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.

Pour qui ?

Les soins palliatifs sont accessibles aux adultes, aux adolescents ou enfants atteints de maladies incurables ou en phase terminale. Ils accompagnent les malades et leur famille de manière globale.

Actuellement, les soins palliatifs peuvent être donnés en même temps que des soins pour guérir. Par exemple, en complément d’une chimiothérapie, d’une dialyse (= remplace la fonction des reins), etc.
Leur but est d’apporter plus de confort aux malades et à leur famille.

Quelles aides financières ?

Les malades sous soins palliatifs peuvent bénéficier d’un « forfait palliatif ». Il s’agit d’un montant de 647,16 euros par mois versé par la mutuelle. Le forfait couvre les frais de médicaments, le matériel médical et les soins médicaux : médecin, infirmière et kinésithérapeute. Il est réservé aux malades qui ont le « statut palliatif ». La demande du statut palliatif est faite par le médecin traitant. Celui-ci remplit un formulaire qui est envoyé au médecin-conseil de la mutuelle du malade. Le médecin-conseil donne son accord pour l’octroi du statut.

Où vous renseigner ?

Parlez avec votre médecin traitant pour avoir plus d’informations. Vous pouvez aussi contacter Palliabru, la plate-forme des soins palliatifs à Bruxelles.

Palliabru
Rue de l’Association, 15
1000 Bruxelles
Tél. : 02 318 60 55
Site : http://www.palliabru.be

Bons plans santé

Tabacstop

Une aide pour arrêter de fumer

On se fixe souvent des dates pour arrêter de fumer : le week-end prochain, le lundi qui commence ou après les fêtes de fin d’année. Arrêter de fumer seul(e) n’est pas facile. Les risques de recommencer sont grands. Le service Tabacstop a été créé pour aider les fumeurs qui veulent arrêter le tabac.

Tabacstop est le numéro de téléphone gratuit 0800 111 00. La ligne Tabacstop propose une permanence téléphonique du lundi au vendredi entre 15h et 19h. Si vous téléphonez, vous parlerez avec des professionnels qui vous écouteront attentivement. Ils vous donneront aussi des conseils pour arrêter le tabac. Vous pouvez également avoir les coordonnées d’un ou d’une spécialiste (tabacologue) qui vous accompagnera dans votre démarche. Vous pouvez aussi bénéficier d’un accompagnement personnalisé gratuit. Il se fait à travers six entretiens téléphoniques avec un ou une coach tabacologue de Tabacstop. Ces entretiens se font sur une période de trois mois.

Les personnes suivies par un(e) coach de Tabacstop, si elles ont plus de 18 ans et ont droit à l’intervention majorée, peuvent avoir une aide financière pour l’achat des substituts à la nicotine (patch, gommes, comprimés à sucer…). Les personnes soutenues par un CPAS peuvent aussi bénéficier de cette intervention financière.

Pourquoi arrêter de fumer ?

Ne plus fumer comporte de nombreux avantages. L’arrêt du tabac est avant tout bénéfique pour la santé. Très vite, on est moins essoufflé, on tousse moins, les risques d’infarctus, de cancer du poumon, etc., diminuent. Arrêter de fumer profite aussi à votre famille, à vos amis et collègues. Votre porte-monnaie s’en portera mieux aussi. 

Se faire accompagner pour cesser de fumer est important. Beaucoup de personnes qui décident d’arrêter le tabac sans être soutenues recommencent souvent à fumer. En vous faisant aider et accompagner par un professionnel, vous mettez plus de chances de votre côté.

Pour en savoir plus

  • Appelez le numéro gratuit 0800 111 00 de Tabacstop.
  • Consultez le site http://www.tabacstop.be qui donne beaucoup d’informations, d’outils, de coordonnées de tabacologues, etc.
  • Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.