Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Le Neptunium remis à flots

Le Neptunium remis à flots. Il y a environ six ans, le bassin de natation Neptunium était menacé de fermeture. Un groupe d’habitants, conscients de l’importance de cet équipement sportif pour la vie du quartier, décide de sauver la piscine. Aujourd’hui, grâce à cette mobilisation citoyenne et au soutien de Bruxelles Ville-Région en Santé, la piscine est réhabilitée.

Inauguré en 1957, le Neptunium est un exemple remarquable d’architecture moderniste sportive d’après guerre. Elle comprend une mosaïque de Géo de Vlamynck illustrant le bien-être aquatique et une vaste aire de natation représentative du style « Paquebot » des années 50. Pendant de nombreuses années, la piscine n’a pas été entretenue. Le bâtiment s’est détérioré, l’équipement a vieilli, les usagers ont déserté les lieux, et la piscine a rencontré d’importants problèmes budgétaires, comme malheureusement presque tous les bassins de natation bruxellois. Le Conseil communal décide alors de fermer les lieux et de ne rénover que la façade. Mais Colette Scheenaerts et Elsa Salcin, membres de Démocratie Schaerbeekoise [1], apprennent la fermeture prochaine du Neptunium.

Colette Scheenaerts : « Elsa et moi avons appris que l’échevin Michel De Herde envisageait de fermer la piscine car elle générait un trou budgétaire important pour les finances communales et était de moins en moins fréquentée. Nous en avons parlé autour de nous, sur nos lieux de travail et à Démocratie Schaerbeekoise. Très vite, un premier groupe d’une quinzaine de personnes s’est formé. Nous avons décidé d’interpeller le Conseil communal de Schaerbeek. Pour cela, il nous fallait 100 signatures d’habitants qui appuient notre requête. En une journée, nous avons récolté 500 signatures ! Tous les habitants, tant belges que d’origine immigrée, se sentaient concernés, particulièrement les femmes. En réponse à notre interpellation, Michel De Herde a proposé deux séances à la Maison communale. Une centaine de personnes se sont déplacées pour y assister ! Face à cette mobilisation citoyenne et à l’engagement de plusieurs personnes expérimentées comme le sociologue Albert Martens, Danièle Olivier, présidente des Amis de Géo de Vlamynck et fille de l’artiste, et Anne Deroitte, enseignante – pour ne citer qu’eux –, le Conseil communal a décidé de maintenir la piscine en activités. Environ un an après le début de notre action, nous avons établi un programme de développement durable avec l’aide de Bruxelles Ville-Région en Santé. Depuis, nous nous sommes également impliqués dans la gestion de la piscine : quatre habitants du quartier sont membres de l’Assemblée générale et un habitant est entré au Conseil d’Administration. »

De nombreux travaux de rénovation et de mise aux nouvelles normes bruxelloises ont été réalisés ces dernières années, principalement pour rafraîchir les lieux et réduire les coûts en énergie : installation de portiques d’accès avec cartes, désamiantage, rénovation des thermes, des douches et de la zone dite « pieds nus », entretien du matériel sanitaire, rénovation de la cafétéria... Une centrale d’ozone a été installée. Cette technique récente génère un peu d’ozone dans l’eau des deux bassins et assure une désinfection totale des microbes. Ce procédé permet d’utiliser moins de chlore. Un contrôle de qualité de l’eau est effectué trois fois par jour. On vérifie également le pH et la concentration en chlore. Ces modifications font aujourd’hui du Neptunium une des deux piscines les plus propres de Bruxelles !

Certains problèmes restent encore à résoudre. Colette Scheenaerts : « L’isolation de la piscine devrait être refaite. De nouveaux budgets devraient être alloués par la Région de Bruxelles-Capitale mais il faut attendre la fin de l’étude lancée par Beliris. Nous avons aussi introduit une demande de classement du bâtiment en tant que bassin de natation pour nous assurer que le Neptunium garde sa fonction de piscine publique. Nous avons déjà participé aux Journées du Patrimoine et à des événements en lien avec Pro Vélo. Nous avons d’autres projets comme coupler l’entrée de la piscine à l’organisation de petits-déjeuners dans la cafétéria, qui est sous-exploitée. L’idéal serait une gestion des piscines publiques à l’échelle de la Région bruxelloise comme les villes de Paris et Lille l’ont organisé. »

« Le sauvetage de la piscine le Neptunium s’inscrit parfaitement dans le cadre des initiatives soutenues par le projet des Villes en Santé de l’OMS, souligne Nicole Purnôde. La natation est un sport complet, peu onéreux, accessible à tous... Le maintien des piscines publiques participe à la réduction des inégalités sociales en matière de santé. De plus, c’est un bel exemple de participation citoyenne dans la gestion de la ville, de sensibilisation du public au thème de la santé et de prise en compte des aspects environnementaux dans la gestion des bâtiments publics. Les habitants se sont fortement investis dans ce projet, ils n’ont pas hésité à suivre les nombreuses conférences et formations nécessaires à la bonne compréhension des problèmes, parfois très complexes, soulevés par la rénovation de la piscine (recyclage de l’eau, économie d’énergie, chloramine, emploi...). Ce combat que les habitants ont mené pendant plusieurs années a permis de tisser de nouveaux liens interpersonnels au sein du quartier, à travers les âges, les cultures et les différentes origines. » Actuellement, Bruxelles Ville-Région en Santé soutient la participation des usagers à un programme de développement de la piscine Nereus à Ganshoren, en étroite association avec le Neptunium.

Propos recueillis par Marie-Hélène Salah

Le Neptunium
56-58 rue de Jérusalem à 1030 Schaerbeek.
Tél. : 02/215.74.24, Fax : 02/219.84.49,
http://www.neptunium.be

Nicole Purnôde, Bruxelles Ville-Région en Santé
7 quai du Commerce à 1000 Bruxelles.
Tél. : 02/219.84.44,
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notes

[1] Démocratie Schaerbeekoise est un mouvement pluraliste et indépendant de tout parti, qui vise à une meilleure information et participation des citoyens à la politique communale : http://www.demoscha.be

Partager