Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Ecoles, prévention et assuétudes : un projet pilote à Bruxelles

Le point d’appui aux écoles en matière de prévention des assuétudes (PAA) est un projet pilote de trois ans confié aux Centres locaux de la promotion de la santé (CLPS) par le gouvernement de la Communauté française suite à un accord entre le Ministre de la Santé et celui de l’Enseignement.

Le PAA a pour but de jouer un rôle d’interface entre les structures spécialisées en prévention et la communauté scolaire de l’enseignement secondaire. Neuf personnes chargées du projet PAA ont ainsi intégré cette mission au sein des CLPS. Ces derniers sont agréés pour coordonner, sur le plan local, la mise en œuvre du programme quinquennal de promotion de la santé. Ils ont notamment pour mission d’initier des dynamiques de partenariat, d’intersectorialité qui permettent de définir des priorités d’actions pour les politiques locales de santé.

Trois missions

Plus précisément, les missions du PAA concernent l’offre de prévention, la diffusion de l’information et la mise en partenariat. A propos de l’offre de prévention, le PAA réalise un inventaire des structures spécialisées, des outils pédagogiques spécifiques aux milieux scolaires et des actions menées dans les écoles secondaires bruxelloises. Il accomplit également un relevé des attentes de la communauté scolaire en matière de prévention des assuétudes.

Concernant sa deuxième mission, le PAA veille à la diffusion des informations récoltées vers et entre les partenaires du projet. Pour réaliser sa troisième mission concernant le renforcement de réseaux et de partenariats, le PAA constitue un comité de concertation intersectoriel qui a pour but de mener, avec tous les partenaires, une réflexion commune afin d’arriver à un discours concerté sur les interventions et leur éthique de travail tout en respectant les spécificités de chacun.

Ce projet pilote a pour objectif de renforcer la connaissance des acteurs scolaires des écoles secondaires à propos des offres de prévention existant sur la Région de Bruxelles-Capitale. Il s’agit aussi de faciliter l’adaptation de ces offres de prévention aux attentes du milieu scolaire. Le PAA, dans son rôle d’interface, permet des échanges entre écoles d’une part, entre les écoles et les structures spécialisées d’autre part. L’objectif est aussi d’initier et/ou de renforcer une dynamique de réseaux entre les structures spécialisées en prévention et les écoles secondaires.

Des partenaires

Ce projet implique de nombreux partenaires qui ont été identifiés comme suit : les structures spécialisées en prévention englobent les Centres de planning familial, les structures d’aide en milieu ouvert (AMO), les services actifs en toxicomanie, les services de santé mentale, les maisons médicales et les structures dépendant des pouvoirs communaux et régionaux. L’école est perçue comme une communauté de différents acteurs concernés par ce projet. Sous le terme « communauté scolaire », nous englobons donc tous les acteurs de l’enseignement secondaire c’est-à-dire les directeurs, les enseignants, les élèves, les éducateurs, les travailleurs des centres PMS et des services PSE, les médiateurs scolaires, les associations de parents.

Le PAA bruxellois, entré en fonction en mai 2008, relève d’un accord entre la Communauté française de Belgique et la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale. Installer le PAA au sein du CLPS de Bruxelles permet à ce dernier d’accorder une attention particulière aux écoles en matière d’assuétudes. Le CLPS étant pour le PAA une ressource au niveau de sa connaissance du terrain et de ses acteurs, de ses acquis au niveau des actions menées ainsi qu’au niveau méthodologique.

Le territoire d’intervention du CLPS de Bruxelles ainsi que du PAA, est la Région de Bruxelles-Capitale avec 1.031.215 habitants recensés en 2007, d’origines et de cultures diverses, 19 communes, 19 CPAS, 30 maisons médicales, 41 centres de planning familial, 6 maisons d’accueil, 26 services PSE, 25 services de santé mentale, 140 établissements d’enseignement secondaire, avec de multiples lieux de concertation sectorielle et intersectorielle et de multiples initiatives s’inscrivant dans le champ de la promotion de la santé.

Un projet intersectoriel par étapes

Si on lie cette réalité de terrain au rôle d’interface du PAA entre la communauté scolaire et les structures spécialisées définies plus haut, on se rend compte assez vite qu’un choix doit être fait. Cette mosaïque, d’une grande richesse mais aussi d’une grande complexité, impose des choix stratégiques. Afin de réaliser un projet réaliste qui tient compte des moyens dont nous disposons, ce dernier est conçu de manière évolutive. Ce qui va nous permettre de réaliser les différentes missions par étapes mais aussi d’intégrer par phases significatives les différents acteurs concernés.
Ce projet pilote se veut avant tout une concertation intersectorielle où les acteurs concernés sont impliqués dès le début de la réalisation. Un comité de concertation composé d’acteurs de terrain est en train de voir le jour. De nombreuses « structures spécialisées » travaillent de près ou de loin la question de la prévention des assuétudes sur le territoire de Bruxelles. Un petit nombre d’entre elles travaillent directement avec la communauté scolaire. Ces structures n’ont pas les moyens de réaliser, seules, une enquête couvrant tout le territoire bruxellois. Ainsi, si ce n’est dans des projets particuliers, il n’existe pas de récolte de données concernant les attentes de la communauté scolaire, partenaire principal du projet.
C’est pourquoi, dans sa première phase, le PAA bruxellois donnera la parole à l’enseignement secondaire à propos de sa réalité de terrain. Il s’agit de récolter ses attentes et ses expériences en matière de prévention et de comportements à risque chez les jeunes. Ainsi, par le biais du comité de concertation, ce projet donne l’opportunité aux acteurs impliqués de mieux se connaître autour d’un objectif final commun : renforcer les compétences des jeunes face aux prises de risques.

Pour toutes informations complémentaires :
Isabelle Boquet
Centre local de promotion de la santé de Bruxelles (CLPS de Bruxelles)
Rue Jourdan 151 - 1060 Bruxelles
Tel. : 02/ 639.66.88 - Fax. : 02/639.66.86
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager