Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Les « Troubadours », d’autres bénévoles.

Le bénévolat a de nombreux visages. Il occupe un grand nombre d’individus, d’âges, de cultures, d’origines sociales bien différentes. Depuis 2002, d’autres bénévoles sont apparus à l’initiative de l’asbl “Espace Seniors” de la Mutualité socialiste. Ce sont les “Troubadours”.

Près de 100.000 personnes âgées vivent aujourd’hui en maison de repos. Et l’isolement pour certaines d’entre elles est grand. Les visites, quand elles existent encore, tendent à se raréfier. Que faire alors, quand l’évasion par la lecture devient aussi une difficulté ? C’est pour répondre à cette interrogation que l’association de la Mutualité Socialiste Espace Seniors a invité d’autres aînés plus jeunes, plus mobiles, à se rendre dans ces maisons de repos pour y faire la lecture à voix haute de journaux, de livres, de poèmes, aux seniors qui ont peu de visites ou dont les yeux sont fatigués. Les Troubadours sont nés en 2002. Actuellement ils sont déjà près d’une centaine, actifs dans quasi toute la Communauté française, à Bruxelles et en Wallonie. Et bientôt, grâce au soutien de la Fondation Roi Baudouin, les Troubadours iront aussi lire à domicile. Etre Troubadour, cela ne s’improvise pas ! Les candidats, tous volontaires, sont bien sûr formés par Espace Seniors. Mais, avant tout, il s’agit de personnes aimant la littérature et les contacts sociaux. Ils ont le souci d’aider nos aînés à garder le contact avec le monde, la culture et l’imaginaire. Ils font preuve d’une grande souplesse d’adaptation, ne portent aucun jugement, sont capables de se plier au choix littéraire des personnes âgées et de passer d’un texte à un autre : journaux, romans, biographies, récits de voyages, textes de poésie, courrier personnel, etc. La formation s’articule autour de huit modules qui vont de l’apprentissage de la lecture à haute voix à la littérature ainsi qu’à l’écoute empathique et à la psychologie de la personne âgée. Et les choses ne s’arrêtent cependant pas encore là. Les Troubadours sont également invités à des recyclages réguliers ainsi qu’à une supervision collective mensuelle. Les séances de supervision visent à guider le groupe face aux difficultés que le Troubadour pourrait rencontrer, aux questions qu’il pourrait se poser : comment gérer les situations de demandes qui sont hors du cadre prévu ? Comment placer les limites adéquates ? Comment faire quand les pertes, le deuil résonnent en soi ? ...Si cette occupation ouvre la voie aux échanges et à l’amitié, elle implique également un certain investissement. Le Troubadour s’engage, en effet, à se rendre une demi-journée par semaine dans les maisons de repos. Le temps prévu par prestation est d’une heure. Le Troubadour pourra donc voir trois à quatre personnes à chaque prestation. La lecture se fera dans la chambre ou dans un local prévu à cet effet lorsqu’il s’agit de chambre double. Le Troubadour s’engage également, par contrat, à prester pendant une année entière, éventuellement renouvelable. L’activité, en plus de l’enrichissement personnel qu’elle procure, se voit gratifier d’un accès gratuit aux bibliothèques publiques.

Témoignage de Pierrette “Troubadour”

troubadours bs 38Un jour, je suis devenue Troubadour...
Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours aimé la lecture et surtout la lecture à voix haute. A l’école primaire, déjà, le professeur me faisait lire des textes pour mes compagnons de classe. J’adorais leur faire partager avec moi des aventures, des romans, des chroniques, des pages d’humour. Ensuite, la tendresse et le respect que j’éprouve pour nos aînés fut mon autre motivation pour me lancer dans l’expérience des Troubadours.

Déjà, du temps où ma maman vivait dans un home, je faisais la lecture pour elle et ses compagnes de chambre, je chantais quelquefois. En fait, pendant quelques années, je fus la vedette très locale de la chambre 14. Et lorsque Espace Seniors a lancé cette campagne d’informations sur la lecture à voix haute pour personnes âgées, je me suis inscrite immédiatement à la formation. Je ne l’ai pas regretté !...

Les cours que j’ai suivis pendant quelques mois m’ont aidée à resituer la place importante qu’occupe la personne âgée dans notre société, tout en me donnant des informations sur la meilleure façon d’entrer en relation avec elle. Les formateurs chargés de ce cours étaient compétents, bienveillants et à l’écoute de leurs élèves. J’y allais avec le plus grand plaisir et j’y ai noué des liens ; actuellement, je revois encore deux ou trois personnes du groupe qui sont devenus des amis. Et puis, nous avons régulièrement des supervisions qui nous réunissent sous la houlette d’un superviseur très chouette !

Et voilà ce jour où je suis devenue Troubadour avec un super diplôme et le sourire aux lèvres. Chaque mercredi, après-midi, je prends mon petit sac à dos Espace Seniors rempli de bouquins et je m’en vais faire “le Troubadour” pendant quelques heures.

Au home, ces dames m’attendent (pour le moment, il n’y a que des dames) avec joie et impatience. Cela me motive de me savoir attendue.

A Emma, je lis l’histoire des colonisations, elle adore l’histoire et moi aussi. Elle m’écoute avec attention et intérêt. De temps à autre, j’interromps ma lecture car je sens que mon auditrice a besoin de parler, de me faire part de son ressenti, d’évoquer des souvenirs. C’est un instant privilégié que nous vivons ensemble, nous nous sentons naturellement bien l’une avec l’autre.

Quant à Charlotte, elle préfère les actualités, j’ai apporté un journal et je lui commente les dernières nouvelles du pays ou de l’étranger. Comme mon auditrice est aveugle, je lui prête mes yeux en même temps que ma voix. Je deviens pour elle lectrice d’images, ce côté ludique me passionne et la ravit. Elle a pensé à moi, elle aussi, elle a fait mettre dans son frigo des petits jus de fruits que j’affectionne... Et je continue mon tour...

Marguerite, la troisième dame à qui je fais la lecture, vient de mourir quelques heures avant mon arrivée, ça m’a fait un choc. Elle est morte comme ça, sans être malade, parce qu’elle le souhaitait, m’a-t-on dit. Les bons moments que nous avons passés ensemble me reviennent en mémoire...

J’avais oublié un moment que nous sommes des êtres mortels...
J’avais oublié un moment que notre voyage a une fin

POUR DEVENIR TROUBADOUR...

Espace Seniors, l’association pour seniors des Mutualités Socialistes, organise régulièrement de nouvelles sessions de formation destinées aux futurs bénévoles. Si l’expérience vous tente, renseignez-vous auprès de
Virginie ou de Grégory : tél 02 515 02 73 ou 02 515 06 18
Espace Seniors, 1 Place Saint-Jean à 1000 Bruxelles.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager