Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Prévention du sida : présentation de la Plate-Forme

Depuis la création de la Plate-Forme de Prévention Sida, le Centre Local de Promotion de la Santé de Bruxelles collabore à la réflexion et à la mise en place des différents projets développés autour de la prévention sida. Le CLPS de Bruxelles continue a participer aux différents groupes de travail initiés par la Plate-Forme pour les préparations des campagnes. Les lignes qui suivent retracent le parcours de cette Plate-Forme avec l’illustration des projets proposés pour les campagnes.Thierry Martin, directeur de la Plate-Forme n’est-il pas la personne la plus appropriée pour nous expliquer le travail déjà réalisé ? Nous lui laissons la parole.

La Plate-Forme .... en quelques mots

Financée par le Ministère de la Communauté française, la Plate-Forme Prévention Sida regroupe depuis mai 2000 différents acteurs travaillant dans le champ de la prévention du sida et dans le domaine de la promotion de la santé (organismes thématiques de prévention du sida, Centres de référence Sida, Centres locaux de promotion de la santé, Centres de Planning familiaux , ....).

La Plate-Forme Prévention Sida a pour mission :

  • de soutenir la concertation des acteurs dans les campagnes de prévention pour le grand public ;
  • et la mise en œuvre de la réalisation de ces campagnes.

Pourquoi cette Plate-Forme ?

Les restructurations du secteur de la promotion de la santé suite au décret de 1997 ont permis l’intégration du sida dans la perspective plus générale de la promotion de la santé. Ceci a eu pour conséquence la raréfaction des campagnes de prévention du sida à destination du grand public. Cette raréfaction due à une banalisation de la thématique dans le chef des pouvoirs publics, des professionnels de la santé et de la population elle-même a été appuyée par des arguments théoriques relatifs à l’inefficacité des campagnes coûteuses, ou à l’impossibilité de mesurer l’impact de ces campagnes. Force est de constater aujourd’hui que divers indicateurs montrent la nécessité de maintenir la prévention du sida à l’ordre du jour dans une perspective de complémentarité entre des actions destinées au grand public d’une part, et des actions de proximité destinées à des publics spécifiques d’autre part, (comme l’usage de drogue, l’orientation sexuelle, le pays d’origine, la précarisation sociale, etc.).

La création de la Plate-Forme Prévention Sida est également née du constat d’un manque d’outils offrant une information actualisée autour du sida. Les premiers projets mis en œuvre par la Plate-Forme ont mis en évidence la nécessité de l’existence d’une structure spécifique et d’un budget permettant d’assumer différentes tâches pour le bon déroulement d’un projet.

Regard sur les projets déjà réalisés

1er décembre 2002, l’exposition “Vivre ensemble – Un autre regard sur les séropositifs” présente environ 60 portraits de personnes qui font part de leurs témoignages sur le sida. Toutes ces personnes ont été rencontrées via les associations membres de la Plate-Forme. Ce projet, grâce au soutien et à la collaboration de ces membres, circule depuis un an en Communauté française.

Eté 2003, la Plate-Forme Prévention Sida lance la campagne du « Petit Livre Rose », un programme d’information et de sensibilisation des jeunes aux risques du SIDA et des autres maladies sexuellement transmissibles ainsi qu’à l’utilisation du préservatif. Cette brochure a fait l’objet d’une campagne de promotion sous forme d’affiche, cartes postales et pochettes de préservatifs distribuées notamment dans les festivals de musique et disponibles dans les Centres Locaux de Promotion de la Santé et à la Plate-Forme Prévention Sida.

Pour ce 1er décembre, Journée Mondiale du Sida, la Plate-Forme Prévention Sida organise, avec la collaboration de toutes les associations membres, une exposition “Le sida et vous. Exprimez-vous”. L’exposition exploite l’idée du témoignage mais cette fois en invitant ses visiteurs à s’exprimer sur le sida dans la cabine du Caméramaton.

Le Caméramaton se compose d’une cabine équipée d’une caméra vidéo (sur le principe du photomaton). Les visiteurs ont la liberté de pénétrer dans cette cabine, seuls ou à plusieurs, pour y exprimer ce qu’ils ont envie de dire sur le sida devant la caméra, en actionnant eux-même, très simplement, le dispositif d’enregistrement. Il suffit de pousser sur un bouton et de parler. Pas besoin d’avoir préparé un texte, ni d’avoir des talents d’orateur. Ce qui est important, notamment pour que la prévention soit toujours plus efficace, c’est de savoir comment un maximum de gens réagissent face au sida, aux séropositifs, se protègent ou non, ont peur ou non, savent ou ne savent pas exactement comment le virus se transmet, pensent qu’il faudrait faire telle ou telle chose, ou tout simplement, trouvent l’occasion de parler librement du sida, sans gêne, sans tabou ...

Afin d’inviter les visiteurs à la réflexion, des personnes connues ou non, contactées par des acteurs de la lutte contre le sida, ont accepté de parler du sida devant la caméra. Parmi les connues : Arno, Malvira, Olivier Strelli, Mbo Mpenza, les membres du groupe Starflam, Dieudonné Kabongo.... Ces témoignages passeront en boucle sur des écrans TV installés dans le hall et le foyer du Théâtre National. La compilation de ces témoignages sur DVD et VHS constituera un bel outil pédagogique pour les actions sur le terrain. Des photos accompagnées d’extraits de ces témoignages seront également exposées.

Parler du sida, c’est aussi en parler avec les autres. Ce qui n’est pas toujours facile. Le projet Caméramaton poursuit donc, également, l’objectif de favoriser les échanges d’idées, de vécus, de points de vue entre visiteurs d’âges et d’horizons les plus divers. A cet effet, plusieurs espaces où l’on pourra s’asseoir, discuter, regarder les vidéos, seront aménagés. Des membres d’associations actives dans la prévention seront également présents, pour dialoguer et informer. Enfin, les visiteurs pourront acquérir une affiche et des cartes postales illustrant les photos exposées.

La cabine du Caméramaton était présente à Bruxelles au Théâtre National de la Communauté française du 1er au 14 Décembre. Cette exposition interactive circulera ensuite dans quelques villes durant l’année 2004.

Pour le CLPS de Bruxelles
Bégoña Montila
Pour la Plate-Forme Prévention Sida
Thierry Martin

Partager