Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Publications périodiques

Vous êtes ici:

Faire un plaidoyer (en santé) est-il à la portée de tous ?

Il est courant de voir se multiplier les plaidoyers à l’approche des échéances électorales importantes. Pour les associations, les élections sont des moments clés pour signaler des situations problématiques auxquelles les futurs mandataires sont invités à prêter toute leur attention. Si certaines associations ont une assez bonne expérience des plaidoyers, il n’en reste pas moins que pour beaucoup d’autres cette démarche n’est pas évidente. Ces dernières seront sans doute ravies d’apprendre que l’association Cultures & Santé met la dernière main à une publication qui sera disponible début 2019.

L’intitulé n’est pas encore définitif mais donne une assez bonne indication de ce dont traite l’ouvrage : Démarche communautaire de plaidoyer pour la santé – Guide pour l’action. Plus d’un an de travail aura été nécessaire pour mener à bien le projet du guide qui se veut avant tout un outil destiné aux professionnels de terrain qui voudraient mener des actions de plaidoyer. L’idée est née de la rencontre de Timothée Delescluse1, dont le mémoire de fin d’études en sciences de la santé publique portait justement sur cette question2, et de l'asbl Cultures & Santé dans le cadre de son programme d’éducation permanente. 

Le guide a été réalisé avec le concours de groupes venant d’horizons différents. Le choix a été de travailler avec des professionnels qui, eux-mêmes, avaient mené des démarches de plaidoyer avec des groupes de citoyens. La volonté étant que l’outil soit ancré dans la réalité de terrain. Ce qui n’est pas plus mal, parce que le résultat de la recherche d’outils préexistants faite en amont s’était révélé plutôt décevant. Certes, des outils sur le plaidoyer existent mais ils sont soit très longs, soit peu accessibles ou en anglais.

Consulter des acteurs qui avaient travaillé avec des citoyens a été une expérience très enrichissante d’autant que les promoteurs du guide n’ont pas voulu se restreindre à des actions étiquetées « santé ». Parmi les acteurs qui ont étéapprochés, on retrouve le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, les associations DoucheFLUX, GAMS ou Periferia. Ont aussi été consultés des groupes tels que Alarm, constitué de personnes qui se sont mobilisées, au sein de la Maison de quartier Bonnevie à Molenbeek, autour de la thématique du logement. Roxane Combelles, Cultures & Santé : « C’était aussi pour arriver à déterminer ce dont part un groupe, comment il évolue et quels freins sont soulevés... Nous avons ensuite confronté ce travail à la recherche documentaire faite précédemment. Cela nous a permis d’identifier les étapes clés et de proposer un modèle. Par après, nous avons soumis celui-ci à certains acteurs que nous avions déjà rencontrés ». Le but de la démarche : voir si ces derniers étaient eux aussi passés ou pas par ces étapes. Il était également important de décrire celles dans lesquelles tous se sont retrouvés à un moment donné. « Sans pour autant formaliser quelque chose de chronologique, avec une méthode précise, souligne Maïté Cuvelier, qui travaille avec Roxane sur le guide. Ce n’est pas le but. Le message est plutôt de dire que chaque étape doit être considérée comme un moment de réflexion. Le guide se veut plus réflexif que méthodologique. »

Si l’outil comporte un volet théorique, une attention particulière a été portée aux expériences de terrain, dans la mesure où chaque étape est illustrée par la démarche de plaidoyer d’une ou plusieurs associations. On peut certes suivre les étapes décrites, mais le plus important est de savoir qu’il n’y a pas une seule façon de lancer une démarche de plaidoyer. Parmi celles recensées dans le guide, citons-en deux. La première est celle du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté dont la principale mission est de faire du plaidoyer. Le réseau a développé un panel d’actions très variées qui partent toujours des citoyens. On peut parler par exemple des rencontres qu’organise le réseau et qui ont pour but de mettre directement en contact les experts de vécu militants avec les ministres. Un autre exemple est la démarche qui a été menée par Alarm, un groupe qui s’est créé de façon très spontanée et qui a mis en place des actions de plaidoyer. Ces derniers se sont lancés sans avoir une expérience particulière. Signalons encore que le guide s’est aussi intéressé aux acteurs qui ne mettent pas forcément l’étiquette « plaidoyer » sur leurs actions. Ils ne parlent pas de plaidoyer, mais mènent des projets où d’autres institutions sont mobilisées autour de leurs problématiques ou de leurs questionnements.

Le guide, avec son éventail d’expériences, poursuit finalement plusieurs objectifs : nourrir ceux qui seraient tentés de se lancer dans la démarche d’un plaidoyer pour la santé ; faire réfléchir tous ceux que le concept intéresseraitou qui voudraient s’en enrichir ; partager de bonnes pratiques.

BS92 IMG ART3 Plaidoyer Logement

Les grandes lignes

Le guide sera constitué de trois grandes parties. La première devrait présenter les concepts qui font l’objet du guide. Qu’entend-on par plaidoyer ? Par santé ? Par démarche communautaire ? Elle décrit également différentes stratégies de plaidoyer (politique, média, professionnel, citoyen). La deuxième, la partie centrale, devrait proposer une sélection d’éléments clés pouvant guider une démarche communautaire de plaidoyer pour la santé. Ces éléments balisent la réflexion et sont illustrés à travers des exemples concrets et des bonnes pratiques. Ils ne proposent pas une méthodologie d’étapes à suivre mais un ensemble de composantes à avoir en tête lorsqu’on est engagé dans une démarche de plaidoyer ou que l’on veut en initier une : le « faire groupe », l’identification des besoins et enjeux de santé, la préparation du plaidoyer, la construction des messages et du déroulé, les actions et l’évaluation. La troisième partie devrait conclure sur les références d’un ensemble de ressources pour aller plus loin : ouvrages, articles, sites internet et vidéos, outils pédagogiques et méthodologiques…

L’élément central dans la démarche d’un plaidoyer est sans conteste le groupe. Le « faire groupe » a été une préoccupation constante tout au long de l’élaboration du guide. Pour les acteurs consultés, il s’agissait d’une évidence tant le groupe a été présent à chacune des étapes. La constitution du collectif pour agir est d’ailleurs le dénominateur commun qui guide leurs actions respectives. A titre indicatif, on peut mettre en exergue deux des projets menés par Periferia, une association internationale sans but lucratif3. Pour l’asbl, le plaidoyer se traduit par un processus permettant de donner la parole à des personnes se trouvant en périphérie des centres de pouvoir. Le but : se mobiliser pour pouvoir ensuite peser sur les décisions. Cet objectif soustend par exemple l’accompagnement qu’elle fait de la commune de Forest dans la mise en oeuvre du Contrat de Quartier Abbaye (programme de rénovation d’espaces publics et de création de nouveaux équipements). Avec 21 solutions, Periferia appuie la commune dans les dynamiques participatives mises en place sur différentes thématiques. Ainsi pour le réaménagement des espaces publics, Periferia a organisé des ateliers avec des habitants qui, très vite, se sont mobilisés sur le carrefour du quartier Saint-Denis. Identifié comme très dangereux, le croisement représentait également une vraie difficulté pour les personnes à mobilité réduite. Les ateliers qui se sont déroulés entre 2016 et fin 2017 ont abouti à la rédaction d’une synthèse reprenant les constats et pistes de solution des habitants. La commune s’en est servie pour rédiger le cahier de charges. Pour la suite, des moments de retours ont été prévus. Ainsi, une séance d’information a récemment été organisée pour présenter le projet sélectionné. D’autres ateliers sont prévus en décembre 2018. Ces espaces de participation auront par ailleurs été pour ces citoyens l’occasion d’aborder les questions de pollution et de qualité de l’air. Ils leur auront, tout simplement, permis de pousser leurs revendications. Une des conséquences de cette participation aura aussi été d'amener la commune à élargir sa réflexion : le périmètre concerné par le contrat de quartier Abbaye (CDQ) est finalement plus étendu que celui défini à l’origine. Dans le projet Tracé de l’eau, qui concerne le réaménagement de l’espace public pour favoriser la gestion intégrée de l’eau de pluie, la place des habitants a été tout aussi importante. Le projet est né à la suite des ateliers qui ont été organisés autour du problème des inondations dans le bas de Forest, avec l’objectif d’améliorer la qualité de vie de ses habitants. L’initiative a vu le jour grâce à un petit groupe de passionnés d’histoire locale qui a permis que l’eau retrouve une place dans l’espace public.

Quelques repères pour le plaidoyer
- Faire groupe
- Identifier des besoins, problématiques et enjeux de santé
- Préparer le plaidoyer
 • Sur quoi plaider ?
 • Analyser l’environnement social et politique
 • Créer des coalitions
- Construire les messages et l’agenda
 • Construire l’argumentaire et le message
 • Analyser l’agenda politique
- Passer à l’action

Ce que les politiques en pensent

Un volet du guide de Cultures & Santé est consacré aux politiques. Pour ses promoteurs, il était en effet important d’avoir leur point de vue sur les démarches de plaidoyer du monde associatif : comment les reçoivent-ils ? Quels sont leurs liens avec les acteurs de terrain, les consultent-ils ou pas ? Identifient- ils les besoins de la population ? Etc. Ces rencontres se sont révélées tout aussi riches et ont, par exemple, permis de faire un focus sur l’analyse de l’agenda politique dans l’outil. Pour les associations, connaître les moments opportuns qu’elles peuvent mettre à profit pour faire passer certains messages est important. Un des enseignements tirés de ces rencontres est sans doute de rappeler que le temps des politiques n’est pas forcément celui du terrain ou des citoyens. Voilà une réalité dont les associations n’ont pas toujours conscience et que quiconque souhaitant se créer une fenêtre d’opportunité devrait garder présent à l’esprit. Un autre aspect qu’il convient également de souligner : les politiques eux-mêmes relativisent leur pouvoir par rapport à certaines questions de société. « Nous ne devons pas être le seul levier à activer. Il faut multiplier les leviers, passer aussi par l’opinion publique, les médias, etc. », ont confié la plupart de ceux qui avaient été interrogés. Le fruit de ces échanges a été rapporté au deuxième panel des associations, un groupe plus restreint issu de celui qui avait été rencontré la première fois. Il en résulte qu’il est très difficile de faire coïncider certaines réalités politiques avec celles des associations. On peut toujours dire qu’il faut ou suffit de mettre la pression. Mais toutes les associations le peuvent-elles ? En ont-elles le temps ou la possibilité de le faire dans la durée ?... Toutes ne sont pas outillées pour y parvenir.

Avec une sortie prévue début 2019, on peut se demander si le nouvel outil produit par Cultures & Santé ne tombe pas un peu mal pour les associations ayant des choses à revendiquer. Les communales sont derrière nous et, en fin de compte, il reste relativement peu de temps avant les régionales de mai prochain. Ce n’est pas dans cet objectif que le guide a été créé, explique Roxane Combelles : « Il a une visée plus large que le seul temps des élections. L’outil montre que la fenêtre d’opportunité se trouve aussi à d’autres moments ». Et comme le souligne sa collègue Maïté Cuvelier, c’est une démarche qui prend du temps. Les plaidoyers impliquent des processus qui sont longs.Avec une sortie prévue début 2019, on peut se demander si le nouvel outil produit par Cultures & Santé ne tombe pas un peu mal pour les associations ayant des choses à revendiquer. Les communales sont derrière nous et, en fin de compte, il reste relativement peu de temps avant les régionales de mai prochain. Ce n’est pas dans cet objectif que le guide a été créé, explique Roxane Combelles : « Il a une visée plus large que le seul temps des élections. L’outil montre que la fenêtre d’opportunité se trouve aussi à d’autres moments ». Et comme le souligne sa collègue Maïté Cuvelier, c’est une démarche qui prend du temps. Les plaidoyers impliquent desprocessus qui sont longs.

Plaidoyer politique et lobbying, même combat ?
La question n’est pas neuve et fait régulièrement débat dans le monde associatif. Il n’est dès lors guère étonnant qu’elle soit apparue assez rapidement lors de l’élaboration du guide et qu’un volet lui ait été consacré au tout début. Qu’est-ce qu’un plaidoyer ? La question a en effet pas mal mobilisé l’équipe lors du démarrage du projet. Il est très vite apparu qu’il n’y avait pas de définition toute faite… Disons plutôt qu’il en existe bien une mais qui finalement est assez neutre, nous a-t-on confié du côté de Cultures & Santé. Qu’est-ce qui distingue le plaidoyer du lobbying ? Parmi toutes les définitions recensées du premier, trois points communs ont été mis en évidence. Roxane Combelles : « Dans le plaidoyer, il y a toujours la recherche de l’intérêt général, ce qui n’est pas forcément le cas pour le lobbying. Là, ce sont souvent les intérêts privés et économiques qui priment. Le deuxième critère les distinguant est que la démarche de plaidoyer inclut des citoyens. Contrairement à celle du lobbying qui se passe dans des cercles restreints, avec l’idée d’influencer les décisions politiques dans l’intérêt de ceux qui le pratiquent. C’est plus caché, plus opaque. Enfin, il faut également noter que le plaidoyer peut avoir différentes stratégies. Même si le plaidoyer est toujours politique, il peut utiliser d’autres biais ». Donc, à la question de savoir si le plaidoyer politique des associations est aussi une forme de lobbyisme, il n’y a pas de réponse toute faite. Il revient à chacun de s’approprier la question et, à ce titre, le guide invite les acteurs à dire ce qu’ils mettent derrière le mot plaidoyer, ce qu’ils ont envie d’en donner comme définition.

Finalité : toujours réduire les ISS

Le guide n’est pas seulement un outil destiné à lancer ou mettre sur pied des démarches de plaidoyer. Comme le rappellent les deux chargées du projet, Cultures & Santé, qui travaille dans le champ de la promotion de la santé, vise la réduction des inégalités sociales de santé (ISS). Un objectif dans lequel s’insère parfaitement son nouvel outil qui entend aider tous ceux qui voudraient se lancer dans une démarche de plaidoyer pour la santé ou simplement y réfléchir. Au départ, il y avait donc aussi l’envie, à Cultures & Santé, de mieux outiller les professionnels afin que ces derniers puissent à leur tour agir sur les leviers structurels. « Parce qu’on sait que les ISS sont quelque chose de très complexe, rappelle Roxane Combelles. Les leviers se situent au niveau politique ou, en tout cas, sont sociétaux. » Finalement, le nouveau guide est complémentaire aux services qui sont déjà proposés par l’association, comme ses formations invitant justement à réfléchir aux causes structurelles. Et comme l’indique Maïté Cuvelier pour conclure, l’outil veut amener à faire réfléchir sur les causes structurelles d’une problématique de santé et pousser à se regrouper pour agir. « Pour les professionnels qui sont confrontés aux ISS, c’est un levier supplémentaire pour l’action. »

Anoutcha Lualaba Lekede

1. Consultant en promotion de la santé et chargé de projets à l'IREPS-Normandie.
2. DELESCLUSE Timothée, Le plaidoyer politique d’associations féministes et de promotion de la santé des femmes à Bruxelles. Quels apports à de nouvelles façons de porter les revendications ?, UCL, 2014-2015.
3. https://periferia.be/presentation/#strategie.

Partager