Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Publications périodiques

Vous êtes ici:

Echo du CBPS: l'éducation à la vie relationnelle affective et sexuelle (EVRAS) se généralise

Juin 2013, un protocole d'accord est signé entre les trois niveaux de pouvoir francophone en vue de donner un socle commun aux différentes initiatives prisent pour généraliser la pratique de l'EVRAS en milieu scolaire. La ministre de l'enseignement inscrit l'EVRAS dans le décret Missions de l'enseignement obligatoire. La Commission Communautaire Francophone, lance un appel à projet destiné à l'élargissement de la couverture de l'EVRAS dans les écoles par les Centres de planning Familial agréés. La Promotion de la Santé en Fédération Wallonie-Bruxelles crée dix Points d'Appui aux écoles secondaires en matière d'EVRAS (PA EVRAS) et les attribue aux dix Centres Locaux de Promotion de la Santé de la FWB. Fort de son expérience du Point d'Appui aux écoles secondaires en matière de prévention des assuétudes, le Centre Bruxellois de Promotion de la Santé vous présente les prémisses de la création du PA EVRAS bruxellois.

Mettre en place un point d'appui EVRAS à Bruxelles nécessite pour le CBPS de prendre en compte plusieurs facteurs : la dimension multiculturelle de Bruxelles sans réelle politique d'intégration, la dégradation de la situation socio-économique, la saturation des services psycho-médicaux-sociaux et des écoles, l'accroissement des disparités de santé... mais aussi le nombre élevé d'implantations scolaires (plus de 160) et d'associations susceptibles de travailler la question de l'EVRAS (plus de 100). Le défi pour le CBPS est d'avoir une lecture claire et fine des diverses pratiques en matière d'EVRAS. Il s'agit de comprendre comment les acteurs de terrain se répartissent sur l'ensemble du territoire, comment ils répondent au mieux à l'objectif de généralisation de l'EVRAS, quels sont leurs champs d'actions (régional, communal..), quelles sont les pratiques entre acteurs d'un même secteur et de secteurs différents et enfin comment le Point d'Appui EVRAS peut-il se construire en regard des différents lieux de concertation bruxellois.
La généralisation de l'EVRAS à Bruxelles est un vaste chantier !

Fidèle aux démarches de promotion de la santé, le CBPS tient à construire le Point d'Appui EVRAS en concertation avec les opérateurs de terrain. Ensemble, il nous faut œuvrer pour la réduction des inégalités sociales de santé à Bruxelles. Cette nouvelle concertation favorise la création d'un dispositif qui a du sens pour tous et permet aux acteurs de l'EVRAS issus de différents secteurs d'élaborer un référentiel commun.

Pour cette première année, le CBPS réalise un état des lieux des ressources EVRAS pour les écoles. Il comprend deux volets : les ressources documentaires et les ressources humaines (acteurs). L'état des lieux des ressources humaines consiste, au moyen d'une démarche quantitative, en une photographie des pratiques en matière d'EVRAS sur l'ensemble de la FWB.
Cette photographie a pour objectif de vérifier si les priorités de la FWB autour du type d'enseignement, d'âge des élèves touchés et des types d'intervention correspondent à la réalité de terrain. Elle sera affinée, au moyen d'une démarche qualitative, avec les acteurs de terrain afin de dégager leurs besoins pour participer à la généralisation de l'EVRAS.

Lors de la journée de sensibilisation de la Fédération Laïque des Centres de Planning Familial (FLCPF), le CBPS réalise un coup de sonde exploratoire afin d'appréhender les besoins et les attentes des acteurs scolaires dans la mise en place de projet EVRAS.

Une Journée de sensibilisation à l'EVRAS pour les acteurs des écoles secondaires

Une quarantaine de personnes venant de divers horizons (écoles secondaires, SPSE, CPMS, centres de planning familial) se retrouvent pour assister à la Journée de sensibilisation à l'EVRAS organisée par la FLCPF.

Le programme de la journée comprend une présentation du cadre légal et institutionnel de l'EVRAS à l'école, la présentation de la structuration de la sexualité, un temps de découverte des outils et un aperçu d'initiatives en EVRAS à Bruxelles.

Petit florilège du ressenti des participants

Les participants soulignent l'importance des notions de la structuration de la sexualité. Ce récapitulatif permet d'être armé pour réfléchir à la mise en place d'un projet EVRAS à l'école.

Plus de 70 % des participants envisagent plus sereinement la mise en œuvre d'un projet EVRAS dans leur établissement grâce aux informations reçues au cours de cette journée. Certains pensent devenir un partenaire actif dans cette mise en œuvre et transmettre les informations reçues aux collègues. D'autres, ne se sentent pas encore à l'aise dans ce rôle et souhaitent préalablement être formés pour pouvoir lancer un projet dans leur école. Les participants se sont sentis soutenus, particulièrement ceux dont les directions ne voient pas l'EVRAS comme une thématique prioritaire. La journée leur a permis d'acquérir davantage d'arguments pour appuyer leurs efforts. Beaucoup soulignent que la direction constitue le maillon fort et que son soutien est indispensable au sein de l'école pour mettre en place un projet EVRAS.

Comme appui et soutien, les participants envisagent les Centres de Planning Familial, la Plateforme Prévention Sida, Tels Quels Jeunes, le SIREAS et le PA EVRAS du CBPS pour y recevoir une aide à la construction des animations, pour soutenir la mise en place de tables rondes sur des problématiques au sein des écoles, pour de la formation ... Dans l'ensemble, la journée a été jugée intéressante et instructive, « on n'a pas eu le temps de s'ennuyer ! » ont commenté plusieurs personnes qui ont aussi insisté sur la nécessité de reproduire de telles initiatives.

Pour le CBPS,
Melissa Chebieb & Dominique Werbrouck
Pour la FLCPF,
Catherine Vanesse

Partager