Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Publications périodiques

Vous êtes ici:

Trapes, un réseau pour prévenir le surendettement

Le nombre de personnes qui n’arrive plus à rembourser leur(s) emprunt(s) est une réalité vécue par près de 3,6 % de la population, soit un peu plus de 350.000 Belges. À Bruxelles, le pourcentage est plus élevé avec 5,4% de débiteurs défaillants. Sans compter les personnes surendettées qui ne sont pas reprises dans ces statistiques, car elles n’ont pas de prêts, mais qui n’arrivent tout simplement pas à régler leurs factures de base (loyer, énergie, eau, soins de santé…). Pour tenter de prévenir cette situation, l’asbl Trapes (Tous en Réseau Autour de la Prévention et l’expérience du Surendettement) est reconnue depuis 2018 comme réseau en action sociale. Son objectif ? Oser parler du surendettement avec tous les protagonistes concernés.

Lire la suite...

Pour une approche globale et intégrée des drogues à Bruxelles

Le rapport Eurotox 2017, publié en mars 2018, faisait le point sur les conséquences de la 6e réforme de l’Etat en matière d’assuétudes. Des contacts pris avec le gouvernement sortant et les acteurs de terrain, il semble que ce transfert de compétence en matière de drogues vers la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) a considérablement changé la donne dans l’appréhension de ce phénomène et promet des évolutions en termes de prise en charge des personnes toxicomanes les plus défavorisées, avec la création d’une structure très bas seuil et un fort accent mis sur le soin et la réduction des risques, plutôt que sur la répression.

Lire la suite...

La drogue, c'est mal ! Trois vidéos pour changer les mentalités

Outil de communication au titre provocateur, La drogue, c’est mal ! est constitué de trois vidéos réalisées par l’asbl Liaison Antiprohibitionniste. Cette association rassemble des acteurs confrontés aux problèmes engendrés par la prohibition de certaines drogues et milite pour une légalisation contrôlée des psychotropes. Les trois vidéos de cette mini-série donnent la parole à une juriste, un médecin et des usagers afin de resituer les effets pervers d’une telle prohibition et d’en déconstruire le bien-fondé.

Lire la suite...

La campagne "Soutenez. Ne punissez pas."

Modus Vivendi, une association active dans le champ de la réduction des risques liés aux usages de stupéfiants, a participé pour la sixième année consécutive à l’organisation de la campagne internationale « Support. Don’t punish. » à Bruxelles. Rien d’étonnant à cela car les associations du secteur assuétudes plaident depuis des années pour que les mentalités et les politiques sur les drogues et leurs usagers changent. Punir, criminaliser, enfermer relèvent d’attitudes qui ont montré leurs limites et n’aident en rien à résoudre un problème qui relève en grande partie de la santé publique.

Lire la suite...

Concilier santé et toxicomanie ?

Associer les mots « santé » et « toxicomanie » peut de prime abord sembler être un antagonisme, voire une provocation. Probablement est-ce le cas si on reste bloqué sur les représentations sur les drogues et ceux qui en consomment. Pourtant, tenter d’améliorer ou de maintenir la santé des consommateurs constitue le fil rouge du travail de Dune, une association active dans la réduction des risques liés aux usages de produits psychotropes en milieu précaire.

Lire la suite...

Genre et promotion de la santé : un peu, beaucoup ou pas du tout ?

Le genre est-il un déterminant social de la santé prioritaire ? Ne cherchez pas la réponse car l’OMS y a répondu : le genre est bien un déterminant des inégalités en santé, aussi bien à lui tout seul qu’en association avec la condition économique, l’âge, l’appartenance ethnique, le handicap, l’orientation sexuelle, etc. En inscrivant l’objectif transversal de réduction des inégalités de santé basées sur le genre dans le Plan bruxellois de promotion de la santé, le gouvernement francophone bruxellois le reconnaît tout aussi explicitement.

Lire la suite...

Hyper-connectivité et sommeil

Un constat : les enfants et jeunes adolescents dorment peu, trop peu. Le temps passé sur les smartphones, tablettes et autres ordinateurs y est pour beaucoup dans la dette de sommeil accumulée par les élèves. La tendance générale va en effet à troquer des heures de sommeil contre quelques minutes (voire quelques heures…) de connexion supplémentaires.

Lire la suite...

Echos des politiques

Cette rubrique donne la parole aux groupes politiques démocratiques.

Lire la suite...