BrochureFamillesGénérationsLiens sociauxNormesSolidarités
20.12.2020

Les grands-parents d’aujourd’hui, de nouveaux héros ?

Aujourd’hui, 60% des plus de 50 ans auraient le statut de grands-parents. L’équipe Education permanente de l’asbl Question Santé s’est tournée vers les nouveaux grands-parents pour écouter leurs histoires.

20201220 Img Grandsparentsnouveauxheros Bd Vf

Des grands-parents surbookés

Les grands-parents d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier et d’avant hier.

Ils ont changé d’image, changé de rôle, changé de modèle, changé de position au sein de la société… Bien souvent lorsqu’ils accèdent à ce statut les grands-parents sont encore actifs, dynamiques, impliqués dans le monde du travail ou associatif. Aussi, ils ont encore souvent leurs propres parents. Ils vont donc devoir apprendre à jongler entre plusieurs générations qui, toutes, ont des demandes, des besoins ou des exigences à leur égard. Ils sont devenus ce qu’on nomme la « génération pivot » ou « génération sandwich ».

La grand-parentalité : un projet de vie à réussir ?

Dans ce contexte, la manière dont les grands-parents conçoivent et vivent leur nouveau rôle peut varier. Il y a tout d’abord les grands-parents qui disent vouloir « aider leurs enfants » et occuper une place dans la vie de leurs petits-enfants. Le capital d’aide fourni par les grands-parents est considérable. En France, selon une étude de la DRESS, ils effectuent 16,9 millions d’heures de garde… par semaine ! Il faut dire que la « grand-parentalité est désormais présentée comme un projet à réussir. Une réalisation. ». Faudrait-il réussir sa grand-parentalité comme il nous est imparti de réussir nos vies privées et professionnelles ? Au fil des ans, le poids des responsabilités endossées ne pèse-t-il pas trop sur les épaules vieillissantes ?

Tous les grands-parents se retrouvent-ils dans les images, les normes, les carcans, les règles, les modèles, les préjugés qu’on leur colle à la peau ? Jacqueline a le courage de l’admettre : « Je n’ai pas beaucoup de patience pour m’occuper de ma petite-fille. Quand je la gardais, bébé, un jour par semaine, le temps me semblait parfois long. ». D’autres grands-parents confient leurs craintes de ne « pas être à la hauteur », par manque de temps, manque de moyens (financiers ou intellectuels) ou manque de compétences.

Grands-parents à distance

Il y a aussi ceux qui ont le statut de grands-parents mais pas le vécu. C’est le cas, par exemple, lorsqu’enfants et donc petits-enfants vivent loin (ou plus ou moins loin)… En matière d’éloignement, les grands-parents de 2020 ont été servis : tous disent avoir mal (ou très mal) vécu l’éloignement imposé par le coronavirus, avec son confinement et les mesures d’évitement social qui leur ont interdit de serrer leurs «petits bouts» dans les bras. Dalila le confirme : « Pendant le confinement, c’était grave : je ne les ai pas vus. Ils m’envoyaient des petits mots, des dessins, ils venaient me faire bonjour par la fenêtre. Mais c’était très très dur ». L’éloignement est parfois plus définitif encore. Dans des familles où parents et grands-parents se déchirent ou se disputent.

D’autres grands-parents entendent vivre libres, sans (trop de) contraintes familiales, sans laisser s’éteindre leurs rêves personnels avant qu’il ne soit trop tard, et bien sûr pas au profit d’une place royale de baby-sitter attitré.

La brochure « Les grands-parents d’aujourd’hui, de nouveaux héros ? » interroge :

  • Qui sont les nouveaux grands-parents ?
  • Que leur demande-t-on ?
  • Quels sont leurs espoirs, leurs attentes, leurs tristesses ?
  • Comment conçoivent-ils leur rôle ?
  • La perspective de devenir grands-parents, n’est-ce toujours « que du bonheur » ?
  • Qu’apportent les grands-parents à notre société et aux familles ?
  • Est-il facile d’accepter, sans les juger, que ses propres parents aient (encore) une vie d’adulte en dehors de la famille ?
  • Les grands-parents ont-ils droit à un épanouissement personnel au détriment de la sphère familiale ?
  • Le rôle de soutien qu’on aimerait leur attribuer est-il « obligatoire » ? Peuvent-ils être présents « autrement » auprès de leurs petits-enfants ?
Télécharger l'outil Lire l'outil

La collection Liens sociaux entend rendre compte, notamment au travers de témoignages, combien les individus reliés à d’autres bénéficient d’une plus grande qualité de vie. Au contraire, les individus qui souffrent d’isolement peuvent avoir une perception d’eux-mêmes dégradée, sans sentiment d’utilité non bénéfique pour leur santé.

DANS LA MÊME COLLECTION

Sur la même thématique

Liens sociaux
20191213 Img Famillesjevousaime Bd Vf
Familles Normes

Familles, je vous aime

Le modèle classique de la famille a fortement évolué ces dernières décennies. Une évolution qui pose de nombreuses questions. 

Représentations
20190624 Img Lachansontristedesvieuxamants Bd Vf
Familles Normes Santé mentale Sexualité

La chanson (triste ?) des vieux amants

Dans sa nouvelle brochure La chanson (triste ?) des vieux amants, le service d’éducation permanente de l’asbl Question Santé s’interroge sur […]